Connectez-vous

Politique

Levée de siège chez Yayi : Koutché et Abimbola se prononcent

Komi Koutché s’est dit ravis de cette décision de le laisser se faire soigner à l’extérieur du pays et à remercier les chefs d’Etats qui sont intervenus à cet sujet…

Publié

le

Reçu dans la matinée de ce mercredi 26 juin 2019 à la radio France internationale (Rfi), l’ancien ministre de l’économie et des finances, Komi Koutché et Jean-Michel Abimbola, président du groupe parlementaire le Républicain, se sont exprimés sur la levée de siège au domicile de l’ancien Chef d’Etat, Boni Yayi ainsi que son départ du pays pour des soins à l’extérieur. Ils sont aussi revenus sur la crise politique latente qui prévaut au Bénin.

Dans la matinée du samedi 22 juin dernier, l’ancien Président de la République Thomas Yayi Boni, a franchi les frontières béninoises pour se rendre au Togo, après être contraint au domicile surveillé pendant 50 jours. Satisfait de ce déplacement, son ex-ministre de l’économie et des finances, actuellement en exil, Komi Koutché s’est dit ravis de cette décision de le laisser se faire soigner à l’extérieur du pays et à remercier les chefs d’Etats qui sont intervenus à cet sujet : « C’est une excellente nouvelle et il faut pouvoir saluer les chefs d’Etats qui se sont impliqués pour aboutir à ce dénouement. A 67 ans, Yayi Boni avait une assistance médicale qui permettait de le maintenir en équilibre. Il venait d’être privé de ça pendant 50 jours sans aucune procédure », a-t-il laissé entendre. Abordant dans le même sens, le Président du groupe parlementaire le Républicain, Jean-Michel Abimbola se réjouit que le vœu de l’ancien Chef d’État soit exaucé : « C’est heureux que le Président Yayi Boni ait pu partir comme il le souhaitait pour aller se faire soigner. C’était l’apogée de la crise qui a été dénoué grâce à l’intervention des rois, sages et notables de Tchaourou. Et là, nous avons pu trouver des solutions internes », a-t-il dit.

Et pourtant…

La situation semblait être décantée, mais très tôt, un communiqué du parti Force cauris pour un Bénin émergent (Fcbe) lu par l’ancien député et porte-parole du Parti, exige l’annulation des élections législatives du 28 avril dernier. Opinant à ce propos, l’ancien ministre des finances et membre du dit Parti, Komi Koutché affirme que la vraie crise vient de l’exclusion de l’opposition du processus électoral : « la vraie crise étant l’exclusion délibérée, par le pouvoir en place de toute l’opposition béninoise des législatives passées. Tant que cette crise n’est pas réglée, le problème reste entier », a-t-il dit au micro de Rfi. Il ajoute que le départ du Président Thomas Yayi Boni du pays ne règle pas la crise parce que sa séquestration était une conséquence de la crise et non la crise elle-même.

Le président du groupe parlementaire le Républicain, Jean Michel Abimbola affirme que les élections législatives ont eu lieu conformément à la loi et a exprimé leur disponibilité (des deux partis du chef de l’Etat qui siège au parlement) à dialoguer avec l’opposition : « Pour autant, on peut comprendre, pour des positions politiciennes, cette opposition continue de réclamer l’impossible mais les élections ont eu lieu conformément à la loi. En revanche, j’avoue qu’il est nécessaire que nous nous parlions entre Béninois et nous, nous sommes entièrement disponible à ce que ce dialogue ait lieu dans les plus brefs délais », a conclu Jean-Michel Abimbola.

Advertisement

Il faut rappeler que Boni Yayi était jusqu’à son départ de Cotonou, en domicile surveillé, suite aux violences meurtrières des 1er et 2e au quartier Cadjèhoun. La justice béninoise suspecte son implication personnelle et dans le cadre de l’information judiciaire ouverte, un juge d’instruction s’était porté à son domicile pour son audition. Mais l’avocat de l’ancien avait expliqué que son client était malade et formulé le vœu de sortir du pays aux fins de recevoir des soins appropriés.  

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *