Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Connectez-vous

Politique

Bénin : La CEDEAO appelle au maintien de la paix et au dialogue

La situation politique très tendue au Bénin aux lendemin des élections législatives du 28 avril 2019, préoccupe la Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao).

Publié

le

La situation politique très tendue au Bénin aux lendemin des élections législatives du 28 avril 2019, préoccupe la Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao). Les recommandations formulées à l’endroit des acteurs politiques béninois par le conseil de médiation et de sécurité temoignent de l’intérêt que la Cedeao porte à la démocratie au Bénin.

Examiner la situation politique et sécuritaire de la région. Tel était l’objet principal de la 42ème session ordinaire du Conseil de Médiation et de Sécurité de la Cedeao au niveau ministériel qui s’est tenue le 24 juin 2019 à la Commission de la CEDEAO à Abuja, en République fédérale du Nigéria. Si au cours de cette session, l’accent était particulièrement mis sur la situation des pays tels que la Côte-d’Ivoire, la Gambie, la Guinée, le Libéria et la Sierra-Leone. Les événements qui se sont déroulés au Bénin ces dernières semaines à la suite des législatives du 28 avril 2019 étaient également au centre des discussions. À cet effet, la Commission a informé le Conseil des réformes nationales entreprises dans le pays, notamment la réforme politique qui a abouti à la réorganisation du processus électoral
avec pour principal résultat la fusion de 240 micro-partis pour aboutir a la constitution de cinq (5) grandes entités politiques. Au regard des resultats issus du vote des différents projets entrant dans le cadre de ces reformes, la commission estime que Ces résultats montrent que l’opposition et le parti au pouvoir ont adopté les deux projets de loi de façon massive et consensuelle. Aussi, la conseil a estimé tendue, la situation au pays au cours des mois de mars et avril 2019, suite au boycott électoral par certains candidats des partis d’opposition lors des élections législatives du 28 avril 2019.
Le Conseil a également pris note des préoccupations croissantes exprimées face à l’évolution de la crise postélectorale qui a conduit à des actes de violence dans le pays; selon le rapport issu des travaux du conseil de médiation et de sécurité. Par ailleurs, il est à noter que le 2 mai 2019, la Commission de la Cedeao et le Bnuaos ont publié un communiqué conjoint dans lequel ils se sont dit vivement préoccupés par l’évolution de la crise postélectorale et ont appelé tous les acteurs politiques béninois à faire en sorte que tout contentieux lié aux élections soit traité de manière collective, inclusive, légale et pacifique afin de promouvoir leur réconciliation et de maintenir la stabilité nationale et régionale.

Face à tour ceci, le conseil de médiation et de sécurité a formulé trois recommandations à l’endroit des autorités et acteurs politiques béninois. Il s’agit de Veiller à ce que tous les griefs liés aux élections soient traités de manière inclusive, légale et pacifique; de Promouvoir la réconciliation entre tous les acteurs politiques et veiller au maintien de la stabilité nationale et l’opposition; et de Pérenniser la culture démocratique enviable qui fait la réputation du pays en relevant les défis politiques actuels.

Mandat à la commission de la Cedeao
En ce qui concerne la commission de la Cedeao, le conseil de médiation et de sécurité a invité cette dernière à Poursuivre les discussions avec les acteurs béninois concernés et soutenir tous les efforts en vue de trouver des solutions pacifiques face à la situation actuelle; à Intensifier ses efforts en vue de bien évaluer la situation postélectorale et de soutenir la réconciliation et la consolidation de la paix; et à Déployer, selon les besoins, en collaboration avec l’UA et le BNUAOS, une mission politique de haut niveau pour faciliter le dialogue inclusif entre le gouvernement et l’opposition.

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *