Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Connectez-vous

Politique

Débats sur l’orientation budgétaire : Le député Natondé Aké préoccupé par la maîtrise de l’inflation

Au parlement béninois, les députes de la 8ème législatire sont déjà à l’œuvre afin de faciliter la tâche à l’exécutif dans le cadre des débats sur l’orientation budgetaires de fin d’année. Ainsi, les travaux du premier débat d’orientation budgetaire ont eu lieu, le vendredi 28 juin 2019 à l’hémycicle.

Publié

le

Au parlement béninois, les députes de la 8ème législatire sont déjà à l’œuvre afin de faciliter la tâche à l’exécutif dans le cadre des débats sur l’orientation budgetaires de fin d’année. Ainsi, les travaux du premier débat d’orientation budgetaire ont eu lieu, le vendredi 28 juin 2019 à l’hémycicle. Occasion pour les élus du peuple d’examiner les propositions utiles pouvant permettre de rendre fluide les débats sur l’orientation budgetaire de fin d’année. Une démarche salutaire qui a permis aux honorables députés d’apporter des éléments importants. C’est le cas de l’honorable Bonaventure Natondé Aké qui est un spécialiste de ce genre d’exercice au regard de son expérience en la matière. Après avoir déploré l’absence du ministre du plan et son homologue des finances à ce débat capital pour la préparation des débats budgétaires de fin d’année, il a fait des propositions au gouvernement pour qu’en son temps, les débats soient équilibrés. « ….C’est une journée de débat et nous pouvons passer en revue tous les secteurs d’activités pour que les débats budgétaires en fin d’année soient plus légers. Au delà des deux ministres du Plan et des Finances, il faudrait que les autres ministres qui ont à charge des départements à caractère économique tels que les ministres du Transport, de l’Économie numérique, de l’Agriculture…. soient présents à ces débats. »
Outre la question relative aux débats budgetaire de fin d’année, l’élu de la 24ème circonscription électorale a touché du doigts le crucial sujet de l’inflation. Le Président de la Commission de l’Éducation, a indiqué que l’inflation et la déflation sont toutes deux, des phénomènes économiques que le pouvoir exécitif à défaut de les combattre totalement, doit avoir la maîtrise. Ce qui va lui permettre, d’éviter des déconvenues qu’il a énuméré dans son intervention. « …D’années en années, le Gouvernement passe devant nous et parle de l’inflation maîtrisée. Il y a un piège qu’il faut éviter. Lorsque nous avons des taux de croissance qui se renforcent comme c’est le cas actuellement et que le taux d’inflation va en diminuant, c’est très dangereux. La déflation n’encourage pas la production, encore moins la consommation. Ça peut amener à la thésaurisation des ressources. Donc le Gouvernement doit faire attention à cela pour que nous ne tombions dans le revers de cette déflation. Autant l’inflation est à combattre, la déflation aussi n’est pas une bonne chose. »

Profitant de son temps de parole, le député Bonaventure Natondé Aké a également évoqué d’autres préoccupations relatives à la stratégie d’endettement, la maîtrise de la dette publique et surtout les volets : dialogue social, justice sociale, le réaménagement des horaires de travail, la transhumance bovine, etc… Il a invité le gouvernement et son chef, le Président Patrice Talon à accorder une attention particulière à ces dossiers.

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *