Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Connectez-vous

Genre

Bénin : De jeunes femmes politiques outillées par l’Igd

L’Institut Général Tiémoko Marc Garango pour la Gouvernance et le Développement (Igd) en collaboration avec un consortium de partenaires du Maroc, du Bénin et de l’Union Européenne renforce depuis hier les capacités des femmes en politique. C’est à travers un atelier qui se déroule à l’hôtel du lac à Cotonou.

Publié

le

L’Institut Général Tiémoko Marc Garango pour la Gouvernance et le Développement (Igd) en collaboration avec un consortium de partenaires du Maroc, du Bénin et de l’Union Européenne a initié, ce lundi 8 juillet à Cotonou, un atelier de renforcement de capacité, à l’intention des femmes engagées en matière politique au Bénin.   

Soutenir la démocratie représentative des femmes. C’est  l’objectif de   l’atelier de formation de base des jeunes femmes membres de partis politiques désireuses engagées à renforcer leur capacité. Elles sont au total 50 dont 45 venues de 10 partis politiques et 5 venues de la société civile à participer à ladite formation. Sous l’égide de l’Ibg, cette formation, coordonnée par Ousmane Konkobo, a reçu un cachet spécial  avec la présence de Soumanou Toléba. Le Président de la FCDB a profité de l’occasion pour partager quelques astuces avec ces militantes en formation. Les communications sont focalisées sur la démocratie, l’idéologie politique, le leadership féminin, le genre et le harcèlement sexuel. Le Dr Abdoul Karim Saidou, conférencier et consultant à l’Igd leur a donné des clarifications sur les différents concepts et des moyens pour une bonne représentativité des femmes dans les grandes instances de décision de la République : «  Il faut que les femmes travaillent à s’imposer en vue de participer à la gestion des affaires de la société », a-t-il laissé entendre.  Pour, Théodule Nouatchi, enseignant de droit public à l’Université d’Abomey-Calavi et consultant en gouvernance et en démocratie : « les femmes doivent connaître et  fonder leur vision sur l’idéologie de leurs partis politiques respectifs afin de mettre en valeur leurs compétences en vue de  conquérir le pouvoir, de l’exercer, le préserver et le transmettre ».

Azon Caroline, chargée des affaires féminines du parti Restaurer l’Espoir (Re) confie sa satisfaction : « Je suis contente de participer une énième fois à une formation pareille, car elle a apporté un plus aux femmes engagées dans la politique et nous permet de nous organiser mieux pour être tant actives dans nos foyers qu’aux activités politiques », a-t-elle  renchérit. Cette formation se poursuivra en deux phases et prendra fin le samedi 16 juillet 2019. Des formateurs de ont exprimé leur volonté de contribuer au soutien d’une démocratie représentative et au pluralisme politique à travers le renforcement des partis politiques, dans la cadre d’une approche multipartite et non partisane.

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *