Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Connectez-vous

Economie

Contentieux commercial : Le Bénin condamné à payer 55,5 milliards de Fcfa à Securiport

La Chambre de commerce internationale de paris (Icc) a condamné l’Etat béninois à 95,3 millions $ soit 55,5 milliards de Fcfa à la société américaine Securiport après la résiliation en novembre 2016 de son contrat pour le contrôle des passages à l’aéroport international Cardinal Bernardin Gantin.Le verdict est tombé. L’Etat béninois devra débourser plus de 55 milliards de Fcfa pour dommages créés à la société américaine Securiport. L’information est enfin révélée par la lettre du continent. L’arbitrage entre le gouvernement du Bénin et Securiport conduit par trois émissaires de la Chambre de commerce international (Icc) de Paris, tourne à l’avantage de la société américaine de sécurité aéroportuaire. Selon les informations révélées par la presse, le verdit a été rendu depuis plus de trois mois et gardé confidentiel.
Il s’agit, en effet, d’une résiliation de contrat que la société américaine a signé en 2015 avec l’Etat béninois pour le contrôle des passagers à l’aéroport international Cardinal Bernardin Gantin de Cadjèhoun à Cotonou par le gouvernement du président Talon quelques mois après l’arrivée de ce dernier pour confier ce pan important dans la sécurisation de l’Aéroport à Morpho Dys.
La lettre du continent révèle que les arbitres de la Chambre de commerce international de Paris, chargés de trancher le contentieux, ont estimé que la résiliation de ce contrat de contrôle de passagers aurait causé un manque à gagner estimé à 80 millions de dollars à la société Securiport.

Publié

le

La Chambre de commerce internationale de paris (Icc) a condamné l’Etat béninois à  95,3 millions $ soit 55,5 milliards de Fcfa à la société américaine Securiport après la résiliation en novembre 2016 de son contrat pour le contrôle des passages à l’aéroport international Cardinal Bernardin Gantin.

Le verdict est tombé. L’Etat béninois devra débourser plus de 55 milliards de Fcfa pour dommages créés à la société américaine Securiport. L’information est enfin révélée par la lettre du continent. L’arbitrage entre le gouvernement du Bénin et Securiport conduit par trois émissaires de la Chambre de commerce international (Icc) de Paris, tourne à l’avantage de la société américaine de sécurité aéroportuaire. Selon les informations  révélées par la presse, le verdit a été rendu depuis plus de trois mois et gardé confidentiel.

Il s’agit, en effet, d’une résiliation de contrat que la société américaine a signé en 2015 avec l’Etat béninois pour le contrôle des passagers à l’aéroport international Cardinal Bernardin Gantin de Cadjèhoun à Cotonou par le gouvernement du président Talon quelques mois après l’arrivée de ce dernier pour confier ce pan important dans la sécurisation de l’Aéroport à Morpho Dys.

La lettre du continent révèle que les arbitres de la Chambre de commerce international de Paris, chargés de trancher le contentieux, ont estimé que la résiliation de ce contrat de contrôle de passagers aurait causé un manque à gagner estimé à 80 millions de dollars à la société Securiport.

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *