Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Connectez-vous

Environnement

Lutte contre la pollution : Le Procureur Mètonou relance la répression à Cotonou

« Ceux qui urinent aux abords des voies, ceux qui jettent les ordures dans les rues ou encore ceux qui font du bruit aux heures de repos seront interpellés et présentés au Procureur », a expliqué le Commissaire Divisionnaire de Police Seïdou Houndé.
Déjà en décembre 2018, une telle répression avait été faite contre la pollution sauvage. Plusieurs citoyens habitués à déposer des ordures au niveau des grandes artères de la ville avaient été interpelés. Des personnes avaient été aussi interpellées pour pollution sonore. L’article 15 de la loi n°98-030 du 12 février 1999 portant Loi-cadre sur l’environnement en République du Bénin dispose : « Nul ne doit émettre, déposer, dégager, rejeter ou permettre l’émission, le dépôt, le dégagement, l’enfouissement ou le rejet dans l’environnement d’un contaminant au-delà de la quantité ou de la concentration prévue par les lois et règlements. Quiconque se rend coupable d’une pollution de l’environnement est tenu d’en réparer les conséquences conformément aux dispositions de la présente loi et des règlements y afférents, et sans préjudice de l’application à son encontre des dispositions du code pénal ».

Publié

le

Le procureur du tribunal de première instance de Cotonou, Mario Mètonou

Une nouvelle saison de répression anti-pollution s’annonce dans la capitale économique du Bénin. Ainsi en a décidé le Procureur de la République près le tribunal de Cotonou. De la rencontre avec les Officiers de Police Judiciaire sur son territoire de compétence ce 9 juillet 2019, il ressort, selon le Directeur départementale de la Police Républicaine du littoral que toute sorte de pollutions sera réprimée.

« Ceux qui urinent aux abords des voies, ceux qui jettent les ordures dans les rues ou encore ceux qui font du bruit aux heures de repos seront interpellés et présentés au Procureur », a expliqué le Commissaire Divisionnaire de Police Seïdou Houndé.

Déjà en décembre 2018, une telle répression avait été faite contre la pollution sauvage. Plusieurs  citoyens habitués à déposer des ordures au niveau des grandes artères de la ville avaient été interpelés. Des personnes avaient été aussi interpellées pour pollution sonore. L’article 15 de la loi n°98-030 du 12 février 1999 portant Loi-cadre sur l’environnement en République du Bénin dispose : « Nul ne doit émettre, déposer, dégager, rejeter ou permettre l’émission, le dépôt, le dégagement, l’enfouissement ou le rejet dans l’environnement d’un contaminant au-delà de la quantité ou de la concentration prévue par les lois et règlements. Quiconque se rend coupable d’une pollution de l’environnement est tenu d’en réparer les conséquences conformément aux dispositions de la présente loi et des règlements y afférents, et sans préjudice de l’application à son encontre des dispositions du code pénal ».

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *