Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Connectez-vous

Société

2e séminaire international du Projet Pasafred : Des réflexions pour la résilience de l’agriculture familiale face au changement climatique

« Agriculture familiale et changement climatiques : opportunités et défis pour la promotion agricole ». Tel est le thème du 2e séminaire international qu’abrite Cotonou, dans le cadre du Projet d’appui à la structuration d’une agriculture familiale, rentable, équitable et durable (Pasafred), fruit de la coopération entre le Canada et le Bénin.

Publié

le

« Agriculture familiale et changement climatiques : opportunités et défis pour la promotion agricole ». Tel est le thème du 2e séminaire international qu’abrite Cotonou, dans le cadre du Projet d’appui à la structuration d’une agriculture familiale, rentable, équitable et durable (Pasafred), fruit de la coopération entre le Canada et le Bénin.

Selon Mathieu Rioux, premier secrétaire, de l’ambassade du Canada près le Bénin, ce séminaire qui se tient 9 au 11 juillet 2019, donne l’opportunité aux participants d’échanger sur l’agriculture familiale et d’analyser les influences qu’elle subit dans le contexte actuel des changements climatiques.

Car malgré les efforts de réduction des émissions de gaz à effet de serre consentis par les Etats, certains impacts des changements climatiques sont inévitables. A en croire Mathieu Rioux, deux types de mesures sont essentielles limiter ces impacts. Il s’agit d’une part de mesures d’atténuation qui permettent de limiter lesdits changements et de mesures d’adaptation permettant de réduire la vulnérabilité des systèmes naturels et socioéconomiques.

Ainsi, les participants à ce 2e séminaire international du projet Pasafred réfléchissent entre autres sur la place de l’Agriculture familiale dans le développement des filières agricoles et de la sécurité alimentaire, ainsi que sur les options d’adaptation notamment en ce qui concerne les contraintes et risques climatiques pour la filière.

Pour le ministre de l’agriculture qui a présidé les travaux d’ouverture de ce séminaire, il s’agira dans le cadre de ce projet d’évaluer les progrès et de se projeter dans l’avenir. « Les échanges permettront de lever le niveau de compréhension de nos acteurs. La résilience c’est d’abord dans la conscience, dans les réflexes… », a déclaré le ministre Gaston Dossouhoui. Une opinion que partage Arouna Lawani, le président de la Plateforme nationale des organisations paysannes et de producteurs agricole du Bénin (Pnoppa-Bénin) qui insiste sur synergie d’actions des acteurs pour faire face aux défis engendrés par les changements climatiques dans le secteur agricole.

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *