Connectez-vous

Politique

Bénin/ Dialogue politique : Patrice Talon satisfait des échanges, des grieffes de l’opposition

Le Chef de l’Etat Patrice Talon a échangé, ce lundi 15 juillet 2019, avec dix (10) formations politiques sur les onze (11) qu’il a invité. Les échanges ont tourné autour de la délivrance du certificat de conformité, conformément à la nouvelle charte des partis. Si Patrice Talon s’est dit satisfaire de cette rencontre, tel n’est pas le cas de ses invités. Ces derniers à l’image de l’Union Sociale Libérale (Usl) et du Parti Communiste du Bénin (Pcb), ont exprimés leurs dessaroirs à la fin de ladite rencontre.

Publié

le

Le Chef de l’Etat Patrice Talon a échangé, le lundi 15 juillet 2019, avec dix (10) formations politiques sur les onze (11) qu’il a invité. Les échanges ont tourné autour de la délivrance du certificat de conformité, conformément à la nouvelle charte des partis. Si Patrice Talon s’est dit satisfaire de cette rencontre, tel n’est pas le cas de ses invités. Ces derniers à l’image de l’Union Sociale Libérale (Usl) et du Parti Communiste du Bénin (Pcb), ont exprimés leurs dessaroirs à la fin de ladite rencontre.

Conformément aux vœux du chef de l’Etat, Patrice Talon, le dialogue politique se fera uniquement avec les partis politiques qui sont en règle vis-à-vis des textes. C’est dans ce cadre que onze (11) formations politiques ont été invités pour une première phase de ce dialogue. Omis le parti Restaurer l’Espoir (RE) de l’ancien Ministre de la défense nationale, Candide Azannaï, dix (10) partis politiques ont répondu favorablement à l’appel. Les échanges entre Patrice Talon et ses invités ont ainsi tourné autour de la délivrance du certificat de conformité. Le Chef de L’État a donc instruit le ministre de l’intérieur, Sacca Lafia, afin que des dispositions soient prises pour aider ces formations politiques en souffrance à se mettre au pas vis-à-vis de la loi.

La déception de l’opposition

Mais visiblement, cette rencontre aura été une rencontre de plus pour certains partis politiques, membres de l’opposition. Puisque le Chef de l’État n’a pas cedé aux prealables posés par ces derniers. Il s’agit de la reprise des élections législatives d’avril dernier marquées par l’absence de tous les partis de l’opposition ; du retour des exilés politiques ; de la libération des détenus politiques ; de la suppression des lois «crisogènes» de même que la restitution des corps des personnes décédées lors des violences postélectorales enregistrées à Cotonou et dans d’autres villes du Bénin. « Nos préalables ne sont pas les problèmes du chef de l’Etat. Nous lui avons signifié notre désaccord total par rapport à ce point de vue parce que le pays est en crise », a fait savoir Gilbert Kouéssi, membre du PCB.

Advertisement

« l’Usl ne prendra pas part à un marché de dup », selon Fidèle SONON

Invité de Rfi, Fidèle SONON, membre de parti de l’Union Sociale Libérale (Usl) de Sébastien Ajavon a exposé les sentiments de l’opposition et de son parti à la sortie de cette échange. Pour ce dernier, la rencontre avec le Chef de l’État est une « déception » de plus. « Nous pensions que le président de la République, entant que chef de l’administration publique, nous invitaient pour nous informer des dispositions que son administration est en train de prendre ou a déjà prises pour nous délivrer ce que nous appelions entre temps, certificat de conformité », a faire savoir ce dernier au micro de Rfi. Malheureusement, tel n’est pas le cas. Pour ce dernier, l’Usl n’est plus disposé à reprendre les mêmes vas et viens effectués il y a quelques semaines. « Si la séance que nous avions eu avec le président de la République pourrait suffire à l’administration publique, je dirai oui. Mais si nous allons rentrer encore dans un autre processus de vas et viens, je crains que l’Usl ne soit pas partant. Mais nous estimons qu’il est important que toutes les paties concernées et toutes les parties pertinentes à un dialogue qui va aboutir à une paix durable, que toutes ces parties soient conviées et ce que nous voulons ensemble soit exécuté mais que ce ne soit pas un marché de dup », a conclut ce dernier. Des sentiments en parfaite defassage avec ceux partagés par le Chef de L’État sur sa page facebook.

Message du Chef de l’Etat Patrice Talon sur sa page facebook après la rencontre d’hier avec l’opposition

« J’ai reçu en fin de journée ce lundi 15 juillet 2019 au palais de la marina, une dizaine de formations politiques. Cette concertation est la concrétisation de l’engagement que j’ai pris dans mon message à la Nation le 20 mai dernier d’inviter la classe politique pour des échanges francs, directs et constructifs au profit de notre patrie commune : le Bénin.
Je me suis réjoui de la présence de presque tous les invités à ce conclave. Et dans une ambiance empreinte de convivialité et de franchise, j’ai écouté et entendu les préoccupations des uns et des autres.
A la fin des échanges, j’ai instruit le Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique à se rapprocher de chaque parti en cause afin de faire les ajustements nécessaires pour leur permettre de recouvrer une existence juridique claire.
Au regard des discussions, j’ai la ferme conviction que nous sommes capables de surmonter nos divergences pour construire le Bénin. Cela augure de la volonté de chacun d’instaurer un climat de paix que je ne cesse de prôner.
La prochaine étape sera la rencontre avec tous les partis régulièrement constitués pour convenir des améliorations à apporter à la charte des partis et au code électoral sans remettre en cause la réforme du système partisan, chère à mes yeux. »

Advertisement
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *