Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Connectez-vous

Société

Administration publique béninoise : le message du Prof Joseph Djogbénou qui interpelle les cadres

Invité à la journée scientifique organisée par les diplômés de l’Ecoles nationale d’administration et de la magistrature (Enam), le président de la Cour constitutionnelle s’est interrogé sur la qualité de l’administration publique dont les Enarques devraient être à ‘’ses yeux’’, la matrice.

Publié

le

Invité à la journée scientifique organisée par les diplômés de l’Ecoles nationale d’administration et de la magistrature (Enam), le président de la Cour constitutionnelle s’est interrogé sur la qualité de l’administration publique dont les Enarques devraient être à ‘’ses yeux’’, la matrice.

L’intervention du président de la Cour constitutionnelle, le président Joseph Djogbénou a trait à la thématique centrale de ces assises à savoir : « Les Enarques face aux nouveaux paradigmes de l’administration ».  

Trois questions du professeur ont introduit les débats. La première, peut-on considérer aujourd’hui que l’Ena est indispensable à la cité ?

La deuxième, peut-on considérer aujourd’hui que les Enarques sont indispensables à la cité ? La troisième, peut-on considérer que l’administration est indispensable ?

Lire ci-dessous, un extrait de la déclaration de Joseph DJOGBENOU

« Vous interrogez l’administration, et permettez-moi de le dire, les réponses ne sont pas trop positives. Vous interrogez les forces créatrices de l’économie, du travail et de l’emploi, les réponses ne sont pas trop positives. Or, vous êtes la matrice de l’administration. Lorsque l’on propose aux citoyens entre l’administration et une autre réalité, êtes-vous certain, que le citoyen ne choisira pas l’autre réalité ? La question essentielle que ces journées devraient vous inspirer est la question de savoir si vous êtes capable avec les autres acteurs de l’administration d’assumer les réformes nécessaires  au sein de l’administration.

Autant l’Ena, autant les Enarques, l’Administration est concurrencée. Ne faut-il pas aujourd’hui que l’administration concurrence ? Et pour que l’administration concurrence, ne faut-il pas qu’elle s’imprègne, adhère et qu’elle adopte les outils, les procédés, la psychologie par laquelle  les autres réalités concurrencent l’administration ?

Reconnaissant que vous êtes la matrice de l’administration, nous avons chacun individuellement et collectivement espoir que vous saurez prendre la mesure de ce que l’Etat ne peut pas se développer sans une administration responsable, flexible, avec des fonctionnaires, des personnes, femmes et hommes formés pour, mais ouverts aux vents nouveaux, aux procédés nouveaux, à une nouvelle psychologie ».

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *