Connectez-vous

Sécurité

Conflits liés à la transhumance : Les conclusions d’une réflexion à l’Institut français de Parakou

Publié

le

Il est possible de prévenir les conflits liés à la transhumance. Et les participants aux rencontres annuelles de réflexions organisées sous l’égide de l’ambassade de France y croient.

Plusieurs approches de solution ont été proposées à l’issue de ces rencontres qui ont eu lieu du 22 au 25 juillet à l’Institut français de Parakou et qui a porté sur le thème : « la transhumance et la sécurisation des territoires au Bénin ».  Selon le Colonel Bruno Manin, attaché de sécurité intérieure à l’Ambassade de France, le choix de ce thème se justifie par le nombre de conflits générés, surtout entre éleveurs et agriculteurs. Ainsi, à l’en croire, l’adoption du nouveau code pastoral en République du Bénin est la bienvenue. « Ce nouveau code a déjà tout ce qu’il faut pour le règlement du conflit entre transhumants et sédentaires », martèle-t-il. Pour lui, en se fondant sur ledit code, « la transhumance est un droit » qui « mérite d’être encadré ». Plusieurs cadres et responsables d’organisation non gouvernementales ayant pris part à ces travaux croient aussi que ce phénomène n’est pas une fatalité.

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *