Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Connectez-vous

Economie

Financement : Le FMI accorde un crédit de 449 millions de dollars au Congo

Publié

le

Le FMI vient d’approuver une aide financière en faveur de la République du Congo au titre de sa facilité élargie de crédit (FEC) afin que le pays puisse se remettre de la crise économique provoquée par le choc des prix du pétrole en 2014.

449 millions de dollars. C’est la totalité du fond accordé à la République du Condo par le Fond monétaire international pour soutenir les efforts déployés par l’État afin d’assurer une croissance plus forte et plus inclusive ainsi que d’améliorer la gouvernance et la transparence.

Le chef de mission du FMI en République du Congo, informe le FMI a récemment approuvé un accord au titre de la facilité élargie de crédit (FEC) en faveur du Congo et compte désormais des programmes dans cinq des six pays de la CEMAC (Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale).

 Il explique que c’est d’une étape très importante pour la République du Congo et pour la stabilité de l’union monétaire de la CEMAC. Le programme jouera un rôle clé pour appuyer la stratégie économique adoptée par les chefs d’État des pays de la CEMAC lors du sommet de Yaoundé de décembre 2016.

Selon lui, l’accord de prêt d’un montant de 449 millions de dollars en faveur de la République du Congo au titre de la FEC soutiendra les efforts du pays visant à reconstituer des fonds en prévision de temps difficiles et contribuera à l’accumulation des réserves auprès de la banque centrale. 

En abondant le contexte dans lequel le FMI a approuvé le prêt au Congo, il déclare que l’approbation du programme a été difficile. Compte tenu de la complexité des défis auxquels le pays était confronté, les discussions sur le programme ont pris plus de deux ans. Ces défis avaient trait à l’ampleur du choc pétrolier de 2014, aux capacités institutionnelles restreintes et à de sérieux problèmes en matière de gouvernance et de transparence. En outre, pour que le programme soit approuvé, il était impératif que le Congo obtienne des assurances de financement et notamment un allégement de la dette auprès de ses principaux créanciers, particulièrement de la Chine.

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *