Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Connectez-vous

Politique

Verrouillage des frontières : la substance des échanges entre Patrice Talon et Muhammadu Buhari

Publié

le

Le Président Muhammadu Buhari a attribué la fermeture partielle de la frontière entre le Nigéria et la République du Bénin aux activités massives de contrebande, notamment de riz, se déroulant dans ce corridor. Le dirigeant nigérian a donné la raison lors d’une audience accordée à son homologue béninois, Patrice Talon, en marge de la Septième Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique (Ticad7), à Yokohama, au Japon, mercredi.

Le Président Buhari, qui a exprimé sa grande inquiétude face à la contrebande de riz, a déclaré que cela menaçait l’autosuffisance déjà atteinte grâce à la politique agricole de son administration. Selon lui, «maintenant que les ruraux retournent dans leurs fermes et que le pays a économisé d’énormes sommes d’argent qui auraient autrement été dépensées pour importer du riz avec nos rares réserves de devises étrangères, nous ne pouvons plus permettre la contrebande de  produit à des proportions si alarmantes pour continuer». Le président nigérian a déclaré que la fermeture limitée de la frontière occidentale du pays était destinée à permettre aux forces de sécurité nigérianes d’élaborer une stratégie visant à enrayer la dangereuse tendance et ses ramifications plus larges. Répondant aux préoccupations exprimées par le président Talon au sujet de l’ampleur des souffrances causées par la fermeture, le président Buhari a déclaré qu’il en avait pris bonne note et qu’il reconsidérerait la réouverture dans un avenir pas trop éloigné. Il a toutefois révélé qu’une réunion avec ses homologues des républiques du Bénin et du Niger serait bientôt convoquée pour définir des mesures strictes et complètes visant à réduire le niveau de la contrebande à travers leurs frontières. Un peu plus tôt, le président Talon avait déclaré avoir appelé le président nigérian à la suite des graves conséquences de la fermeture de la frontière nigériane sur son peuple. Le président Buhari a également reçu en audience le président sud-africain Cyril Ramaphosa au cours duquel ont été discutées des questions relatives aux relations bilatérales communes, notamment les meurtres de Nigérians en Afrique du Sud.  La question sera examinée plus avant lors de la visite officielle du dirigeant nigérian à Pretoria en octobre 2019.

Femi Adesina

Conseiller spécial du président

(Médias et publicité)

28 août 2019

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *