Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Connectez-vous

Société

Maroc : une journaliste arrêtée pour « avortement illégal »

Publié

le

Hajar Raissouni, la journaliste du quotidien arabophone Akhbar Al-Yaoua a été arrêtée puis placée en détention provisoire. Âgé de 28 ans, elle est accusée d’avortement illégal et d’avoir entretenu de relation sexuelle hors mariage.

Accusée par la police marocaine d’avortement et de débauche, la journaliste a été arrêtée devant un hôpital. Elle était en compagnie de son fiancé, lui aussi arrêté, en plus d’un médecin traitant, un infirmier et une secrétaire médicale. La jeune femme déclare avoir été traitée pour une hémorragie interne. Dès lors, de vive débats se font dans le pays sur le droit des femmes, des mœurs et de leur vie privée. Un fait qui suscite également des réactions sur les réseaux sociaux et dans les médias. Des défenseurs de droit de l’homme dénoncent une « réalité moyenâgeuse », des « lois liberticides », une « violence institutionnelle envers les femmes », une « intrusion de l’Etat dans la vie privée » des citoyens, une « machination politique » ou un « harcèlement » des journalistes. Mais le paquet de Rabat assure que son arrestation « n’a rien à voir avec sa profession de journaliste ». Il a détaillé dans un communiqué les éléments médicaux confirmant des « signes de grossesse » et son « avortement ». Le code pénal marocain sanctionne de peines de prison les relations sexuelles hors-mariage et l’avortement quand la vie de la mère n’est pas menacée.

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *