Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Connectez-vous

Sports

Amical Algérie-Bénin : les Écureuils cèdent sur la fin.

Publié

le

Il aura fallu un pénalty pour départager les Fennecs d’Algérie et les Écureuils du Bénin en fin de match.
Dans un Stade du 05 Juillet, faisant plus de 50.000 places acquis à la cause des Champions d’Afrique et qui ont été célébrés quelques minutes avant le début du match, les Écureuils du Bénin ont tenu tête au vainqueur de la CAN ÉGYPTE 2019 avant de céder en fin de match.
Dans un match de haute volée très rythmé et d’une bonne qualité tant du côté béninois qu’algérien, les deux équipes se sont âprement bataillé.
Et comme ils nous ont habitué depuis un moment face aux équipes plus techniques qu’eux, la bande à Michel Dussuyer lors des quarante-cinq premières minutes ont essayé défendre tout en procédant par contre afin de piéger les Champions d’Afrique qui voulaient rapidement prendre l’avantage. Mais la défense béninoise et surtout le gardien Saturnin ALLAGBE ont écœuré les Algériens qui malgré la possession et les occasions créées, ne sont pas parvenus à violer les cages adverses.
C’est sur le score de 0-0 que l’arbitre mettra fin à la première période.
Au retour des vestiaires, les Écureuils changent leur système avec l’entrée de Cebio Soukou à la place de Steve Mounié.Plus haut et plus appliqués, les Béninois présentent un meilleur football au point de renverser les statistiques sur le point de la possession, mais ne réussissent pas à concrétiser leurs occasions de but. À la 73e minute, le jeune défenseur Youssouf ASSOGBA de la réserve d’Amiens, grande satisfaction pour ses deux premiers matchs en équipe nationale, fait preuve de naieveté en accrochant l’expérimenté Brahimi qui s’écroule dans la surface. Pénalty donc obtenu par l’équipe locale dont
l’attaquant de Monaco Slimani Islam, transforme et donne l’avantage aux Verts dans un match où ils étaient de plus en plus en difficultés.
Le Bénin aurait pu obtenir un pénalty non accordé sur une faute commise sur la personne de Yannick Aguemon en fin de rencontre. Et faute de maladresse de part et d’autre le score n’évoluera plus avec un énorme Saturnin ALLAGBE qui a brillé avec 15 arrêts. Notons aussi l’entrée honorifique enfin de match de Rafik Halliche qui raccroche les crampons après 11 ans en sélection nationale algérienne.

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *