Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Connectez-vous

Société

Ouvrage Vaincre les conflits de leadership dans l’Eglise par l’éthique : les conseils du prof Joël Aïvo à l’Eglise protestante méthodiste

Publié

le

A l’occasion du lancement officiel de l’ouvrage : « Vaincre les conflits de leadership dans l’Eglise par l’éthique : cas de l’Eglise protestante méthodiste du Bénin » du pasteur Michel Alokpo,  Joël Aïvo a fait des confidences sur la crise qui a secoué les méthodistes 20 ans durant. Le professeur Joël Aïvo qui a parrainé ce travail intellectuel a aussi laissé quelques conseils aux dirigeants actuels de l’Eglise, ce dimanche 9 septembre 2019, à Azalai hôtel de Cotonou.

Parrain à dessein. « Je suis une des victimes de la crise de l’Eglise. Je suis catholique mais ma famille maternelle est de l’Eglise protestante. J’ai vu des frères et sœurs se diviser, se battre à la maison à cause de la crise… », a déclaré le professeur Joël Aïvo. Il félicite tous les acteurs qui ont milité pour la résolution de cette crise. « Aujourd’hui, la famille est réunie et notre souhait est qu’elle demeure ». Toutefois, le professeur Joël Aïvo prévient : « Les stigmates sont là ». C’est à juste titre qu’il invite, les dirigeants de l’Eglise protestante méthodiste du Bénin (Epmb), au dialogue au pardon pour que la réconciliation soit définitive. «  Je crois en la loi, dans le droit juste. Mais la loi ne résout pas tout et il est important de faire place à des mots comme pardon, dialogue. Il y a des problèmes que le droit ne peut résoudre. Il nous revient de voir quel est le problème qui peut être résolu non pas par le droit, mais par le dialogue », a-t-il ajouté.

Une lecture que partage entièrement Dr Narcisse Tomety, qui rappelle qu’en matière de conflits à l’Eglise, il faut éviter l’arbitrage des tribunaux et surtout des politiques. « Les politiques étouffent les conflits », a-t-il précisé. Pour Narcisse Tomety, les nourritures de la paix sont : le dialogue, la vérité, le compromis et le pardon. « C’est après le pardon qu’il y a la réconciliation et deuil du conflit. Il faut mettre une croix sur les recours devant les tribunaux et aux politiques».

Ainsi, aussi bien le professeurJoël Aïvo queDr Narcisse Tomety sont en phases avec l’auteur, le pasteur Michel Alokpo sur le fait qu’il faut éviter les recours devant les tribunaux à la survenance d’un à l’Eglise.  

Exif_JPEG_420

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *