Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Connectez-vous

Politique

Cos-Lépi : Edmond Agoua et Mathias Kouwanou prêtent serment devant la Cour

Publié

le

Un retard justifié. Ils avaient manqué à l’appel lors de la prestation de serment de leurs pairs. Les députés Edmond Agoua et Mathias Kouwanou ont prêté serment ce jeudi 12 septembre 2019, devant les sages de la Cour Constitutionnelle. Désormais, ils peuvent siéger et assumer les missions qui sont les leurs au sein du Conseil d’orientation et de supervision de la Liste électorale permanente informatisée (Cos-Lépi). Ils l’ont juré.

Et en cas de parjure, le membre coupable est puni des peines prévues à l’article 357 alinéa 1er du Code électoral.

« Je jure de remplir mes fonctions avec loyauté et probité, de les exercer avec impartialité et en toute indépendance dans le respect de la loi et d’assurer sans défaillance, les devoirs qu’elles m’imposent ». Telle est la formule consacrée. C’est dire que cette cérémonie de prestation de serment marque effectivement l’entrée en fonction des membres du Cos-Lépi suivant les dispositions de l’article 137 alinéa 3 de la loi n°2018-31 du 09 octobre 2018 portant Code électoral en République du Bénin.

Le Président de la Cour Constitutionnelle, Joseph Djogbénou a reçu le serment des députés, tout en leur rappelant leurs devoirs et responsabilités dans un contexte politique empreint de délicatesse. « Vous aurez avec l’Agence nationale de traitement, la charge de l’actualisation du fichier électoral. Vous êtes des politiques, mais cela appelle professionnalisme, tout aussi important. Tous les regards sont portés sur vous et les activités que vous avez à mener, dès que vous allez rejoindre vos collègues. Nous sommes dans un contexte politique important. Je vous conseille au nom de mes collègues, le dépassement », a martelé Joseph Djogbénou. La mission est connue. Il s’agira entre autres pour Edmond Agoua et ses pairs, d’œuvrer pour l’apurement et la mise à jour de la Lépi.

Il s’agit entre autres de la rectification des erreurs matérielles, la radiation suite aux décès, aux décisions issues des recours, aux émigrants non enregistrés dans les ambassades et consulats ou aux conséquences de dédoublonnage. Il va falloir également intégrer au fichier électoral les électeurs ayant atteint l’âge de voter, ceux naturalisés au cours de l’année et prendre en compte des transferts de résidence.

Il faut noter qu’à l’installation de leurs pairs le 6 septembre dernier par la Haute juridiction, l’honorable Edmond Agoua se trouvait hors du territoire national pour raison de bilan de santé et Mathias Kouwanou en mission à l’étranger. Avec ces deux prestations de serment, l’équipe du Cos-Lépi est au complet. Que les fruits tiennent la promesse des fleurs, c’est tout le mal à leur souhaiter.  

Kouwanou et Agoua

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *