Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Connectez-vous

Environnement

Pour la préservation de la couche d’ozone : le gouvernement béninois offre des équipements aux frigoristes

Publié

le

Sauver la planète. Le ministère du cadre de vie a commémoré en différé, le 20 septembre à Cotonou, la 32ème journée mondiale de la préservation de la couche d’ozone. A l’occasion, des équipements d’une valeur d’environ 30 millions de francs Cfa ont été octroyés, aux deux élèves filles admises au diplôme de technique industrielle (DTI) du froid et de climatisation édition 2019, afin de susciter l’engouement des femmes pour ce secteur, ainsi qu’aux centres de formation et aux associations départementales des frigoristes.   

32 ans et en voie de guérison. Tel est le thème de cette 32ème journée mondiale de la préservation de la couche d’ozone. A en croire le Directeur général de l’environnement et du climat, Pépin Aïna protéger la couche d’ozone revient à travailler au maintien d’une planète saine.   

Il explique aussi que depuis la mise en œuvre du protocole de Montréal, la consommation frigorigène a diminué de moitié, grâce à l’entretien des équipements de froid et de climatisation, au renforcement de capacité des acteurs et à leur mise à disposition de matériels  de qualité.

« Nous allons encore mettre des équipements à votre disposition pour vous aider à continuer la lutte contre la dégradation de la couche d’ozone tout en exerçant votre métier… », a-t-il déclaré lors de la remise desdits équipements aux 13 bénéficiaires dont 5 centres de formations et 8 associations professionnelles.

Au dire du Secrétaire général du ministère du cadre de vie et du développement durable, Constant Godjo le 16 septembre est pour les Nations unies, l’anniversaire du protocole de Montréal relatif à la lutte contre la dégradation de la couche d’ozone et de la pauvreté. Et les thèmes de cette convention sont liens avec les Objectifs du développement durable.  « Les cas de cancer, de cataracte, les dégâts sur les femmes sont réduits… Nous devons maintenir l’élan ». Tels les mots d’exhortation de Constant Godjo à l’endroit des bénéficiaires.  

Il faut rappeler que le protocole de Montréal relatif aux substances qui appauvrissent la couche d’ozone a été signé en 1987, par la Communauté économique européenne et 24 autres pays. Cet accord international est né à la suite de la Convention de Vienne sur la protection de la couche d’ozone qui a été adoptée en 1985. L’objectif du protocole est d’interdire la production et l’usage dans les pays développés des gaz nocifs pour la couche d’ozone, au premier rang desquels le CFC (chlorofluorocarbone). Au fil des années, des produits supplémentaires se sont ajoutés à la liste des substances à éliminer, comme le bromure de méthyle (un fongicide utilisé dans la production fruitière) ou encore les HCFC (hydrochlorofluorocarbures) utilisés par exemple dans les aérosols. En 2009 on dénombrait 196 pays signataires du protocole de Montréal, ce qui en fait le premier traité à atteindre la ratification universelle dans l’histoire des Nations Unies. 

Exif_JPEG_420

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *