Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Connectez-vous

Environnement

Extension du plateau continental : Vers la délimitation effective de la frontière maritime entre le Bénin et le Togo

Publié

le

Une nouvelle feuille de route élaborée à la 9e session de la commission mixte. Des experts réunis à Cotonou ont finalisé ce mardi 24 septembre 2019, le programme de suivi et d’intendance de la soumission conjointe bénino-togolaise de demande d’extension du plateau continental au-delà des 200 milles marins.

En effet, au mois de juin dernier, à la 8e réunion de la commission mixte, un comité de suivi été mis en place en vue de l’effectivité du programme de suivi de la demande d’extension déposée, au Bureau des affaires juridiques, à la division des affaires maritimes et du droit de la mer (Doallos) des Nations-Unies le 21 septembre 2018 à New-York (Etats-Unis) puis présentée devant la Commission des Limites du Plateau Continental (Clpc) le 7 février 2019.

« Nous avons parcouru beaucoup de chemins. Grâce à la synergie que vous avez mise dans vos actions, nous avons pu en moins de deux ans, préparé, déposé et présenté à la commission des plateaux continentaux des Nations-Unies, notre demande d’extension du plateau continental au-delà des 200 milles marins. Cela n’a été possible que grâce à notre engagement respectif mais surtout à l’entente entre les deux pays », a déclaré à l’ouverture de la 9e session à Cotonou, le Directeur général de l’Agence béninoise de gestion intégrée des espaces frontaliers (Abegief), Dr. Marcel Ayité Baglo. Pour lui, cette ambition affichée par les deux Etats a permis de rompre avec l’enclavement imposé par la mauvaise appréciation des textes devant permettre de délimiter leurs frontières maritimes.

« Cette réunion va permettre de définir une feuille de route qui nous permettra de suivre ce dossier jusqu’à notre convocation à New-York pour soutenir notre prétention devant cette commission. Il est impérieux qu’on s’engage un peu plus, car c’est une nouvelle ère qui s’ouvre à nous, l’ère du suivi des dossiers des autres pour profiter des jurisprudences », a-t-il ajouté.

Neyo Takougnadi, le chef de la délégation togolaise est tout aussi satisfait de l’évolution du dossier. Il faut noter que dans le cadre de ce processus, les deux pays ont recours au Cabinet Mzsl peuvent compter sur l’accompagnement de la Giz.

Directeur général de l’Agence béninoise de gestion intégrée des espaces frontaliers (Abegief), Dr. Marcel Ayité Baglo

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *