Connectez-vous

Littérature

« Entrepreneuriat féminin et développement au Bénin » : Dr Yvette Doubogan dévoile la véritable place de la femme

Publié

le

 « Entrepreneuriat féminin et développement au Bénin ». C’est le chef d’œuvre de Dr Yvette Onibon Doubogan lancé le 3 octobre 2019 à la Librairie notre Dame de Cotonou. L’ouvrage met un accent sur le poids de la gente féminine dans le secteur privé.

Fuit de recherches approfondies, l’ouvrage accorde plus de mérites à la femme entreprenante. A travers « Entrepreneuriat féminin et développement au Bénin », Dr Yvette Onibon Doubogan repositionne la gente féminine dans le tissu économique. L’ouvrage lancé il y a une semaine pose la problématique du positionnement des femmes, notamment dans le secteur privé. En 195 pages structurées en 5 chapitres exhaustifs, l’ouvrage paru en mars 2019 aux éditions l’Harmattan met un accent sur l’importance de la femme dans le monde de l’entrepreneuriat.  

Dans sa présentation du livre, Florent Tasso a souligné que loin d’être une œuvre de plus, l’ouvrage est un bréviaire, un véritable outil de diagnostic et d’aide à la prise de décision pour les gouvernants et pour les acteurs de développement. Il en veut pour preuves les réponses apportées à des questionnements sur la problématique du développement social et inclusif au Bénin.

Le poids de la femme dans l’entrepreneuriat

Pour parvenir à ce chef d’œuvre, l’auteur a collecté puis analysé des données empiriques avec l’accompagnement du Laboratoire d’Analyse Régionale et d’Expertise Sociale (LARES).  Dr Yvette Onibon Doubogan s’est surtout appuyée sur une démarche pluridisciplinaire puisant des ressources en économie, sociologie et anthropologie. C’est ainsi que des réponses précises ont été apportées à des préoccupations majeures dont  les politiques publiques en matière de promotion de l’entrepreneuriat féminin au Bénin, la formation des femmes à l’entreprenariat au Bénin, les déterminants de l’entreprenariat féminin au Bénin et l’impact de l’entreprenariat des femmes sur les conditions de vie des populations béninoises.

Une analyse minutieuse des obstacles a été aussi faite pour identifier des insuffisances dévoilées dans l’ouvrage. Selon le Professeur John Igue, il est temps que le discours sur la femme en Afrique soit revu afin de révéler la femme africaine dans ses vraies couleurs. Il a surtout fustigé le discours marchand qui relègue la femme au second rang avant d’encourager l’auteure à poursuivre dans ce sens d’engagement. Le travail a été aussi salué par Blandine Codjia Agossou, représentante de la directrice résidente de la Coopération Suisse dont l’organisation a financé les recherches.

Exif_JPEG_420

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *