Connectez-vous

Société

Relations internationales : Bertrand Badié échange avec l’Upf Bénin sur la mondialisation

Publié

le

Au cours d’un échange avec l’Union internationale de la Presse Francophone (Upf) ce lundi 21 octobre 2019, l’expert français en relations internationales et enseignant des universités à Paris en France, Bertrand Badié a abordé différents sujets dont ceux relatives à la place des pays du Sud dans la mondialisation. Il a aussi évoqué la question monétaire du continent africain à la bibliothèque de l’institut français à Cotonou.

« Identifier un monde nouveau et la force de ce monde nouveau est que tout le monde a besoin de tout le monde ; que tout le monde dépend de tout le monde et que le succès de la mondialisation tient à la capacité d’associer tout le monde à la gouvernance du monde ». Tel est la démarche entreprise par Bertrand Badié qui a échangé avec la section Béninoise de l’Union internationale de la Presse Francophone (Upf)autour de la place des pays du Sud dans les relations internationales. Selon lui, la mondialisation n’est plus un jeu d’hégémonie où les pays du Sud autrefois considérés comme les pays faibles disposent d’atouts qu’ils n’avaient pas auparavant tout simplement parce que nous sommes dans un monde d’interdépendance. Il a exhorté les pays africains à réinventer le monde et ceci de passer de pacifiste à la proactivité.

Quant à question monétaire, Bertrand Badié pense que l’Afrique ne se sauvera que si elle a une monnaie commune. Mais ça implique d’annuler tous les mauvais plis pris par une décolonisation ratée. « Ça demande un effort absolument énorme dont je ne suis pas sûr que les pouvoirs politiques en place aient suffisamment de légitimité ou popularité pour prendre le risque d’une telle transformation », a-t-il ajouté. Il faut souligner qu’il a également évoqué la question relative à la restitution des biens culturels du Bénin et affirme qu’il s’agit d’une affaire intergouvernementale dont la solution passe par l’Unesco à travers une convention qui n’existe pas encore pour équilibrer la restitution des biens. Le Président de la presse francophone session Bénin, Vincent Assogba a rappelé que cet échange s’inscrit dans le cadre de la coopération entre l’Upf et l’institut français.

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *