Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Connectez-vous

Société

Bras de fer avec la famille sur la Résidence ‘’les filaos’’ de Mathieu Kérékou : le ministre Orounla explique les intentions du gouvernement

Publié

le

Déclaration du ministre de la communication, Alain Orounla sur les intentions du gouvernement au sujet de la reprise de la résidence les  »filaos » du Gl Mathieu Kérékou. Il s’est prononcé ce mercredi 6 novembre 2019, au terme du compte rendu traditionnel du conseil des ministres à la Présidence de la République. Lire l’intégralité de sa déclaration.

L’ambassadeur Moïse Kérékou  a sonné l’alerte sur une éventuelle dépossession du domicile que le feu général aurait occupé. Vous remarquerez que dans la polémique et à travers l’adresse de l’ambassadeur Moise Kérékou, il n’a jamais été question d’affirmer la propriété de ce domaine. Cela veut dire qu’il est incontestable aujourd’hui que ce domaine appartient à l’Etat béninois. Le général Mathieu Kérékou l’a occupé depuis 1965 jusqu’à son décès en 2015. Cela fait 50ans. 50 années au cours desquelles s’il avait été propriétaire, il aurait au moins pu avoir une convention de vente à défaut d’un titre foncier. Ces documents n’existent pas et aucun des héritiers n’a pu l’exhiber. Je peux aller jusqu’à vous dire que jamais de son vivant le président Mathieu Kérékou n’a manifesté le désir, le souhait d’acquérir ce domaine, sinon il aurait accompli les formalités. Aujourd’hui, nous nous trouvons dans une situation où c’est la succession du général qui revendique une propriété  présomptive, une propriété putative d’un domaine dont il est évident et incontestable qu’il est le domaine de l’Etat.

 Situé à un endroit stratégique du boulevard de la Marina qui est en réfection, pour nous conformer au programme d’embellissement de notre pays et de la ville de Cotonou en particulier. Le boulevard de la Marina est l’accès principal au pays. Quand vous descendez  de l’aéroport vous prenez par le petit boulevard de l’autre côté, ou l’accès direct à Cotonou, c’est le boulevard de la Marina ou il est prévu des manifestations commémoratives.

« Ce domaine est querellé puisque la succession Kérékou est en dispute »

L’Etat béninois à fait le choix et l’option d’embellir et de mettre en valeur tout le boulevard dans l’enceinte duquel se trouve ce domaine laissé à l’abandon. Puisque depuis 2015 c’est-à-dire le décès du Général Mathieu Kérékou, plus rien ne se passe dans ce domaine qui est querellé puisque la succession Kérékou est en dispute. Les bâtiments sont menacés de rouille. Alors que faut-il faire ? Laisser les choses en état ou arranger ? Il a paru judicieux au président de la République et à son gouvernement d’engager un programme ambitieux de restauration et de mise en valeur de tout le périmètre y compris le domaine naguère occupé par le président Kérékou. Pour y érigé un monument aux morts. Le seul que nous ayons se trouve enclavé dans la zone de Ganhi. Et bien il y aura un monument aux morts dédié à la mémoire de tous les résistants morts pour la patrie. Le président Kérékou fait partie de ceux-là. Donc, ce monument aux morts est là pour le célébrer et pour rappeler sa mémoire. Mieux encore, il est prévu l’érection d’un jardin dénommé le jardin de Mathieu. Je crois qu’il n’y a pas meilleur illustration de ce que ce jardin est intemporel, est là pour rappeler la mémoire du Général Mathieu Kérékou. Ce qui est beaucoup mieux qu’un domaine qui est laissé à l’abandon et qui n’aurait jamais suscité la polémique si on n’avait pas décidé de l’embellie.

« Le gouvernement actuel comprend en son sein, le propre fils du général ».

Autrement dit, nos compatriotes qui alimentent cette polémique préfèrent qu’on laisse les choses aller à la ruine plutôt que d’envisager, d’embellir et de mettre en valeur tout en célébrant en même temps la mémoire du président Mathieu Kérékou que nulle ne peut certainement pas oublier. Le gouvernement actuel qui comprend en son sein le propre fils du général.

Je pense que les choses ont été faites convenablement puisque la succession, c’est à dire la famille du général a été informée il y a plus de deux ou trois ans de ce projet et a été associé, vu et a opiné sur le calendrier des travaux. Un délai suffisant a été donné pour que les enfants évacuent les lieux qui sont d’ailleurs inoccupés. Leur procédure durant laquelle succession durant la guerre de succession qui est la leur  n’engage pas l’Etat. Au cas contraire, cette guerre qui les amène à attendre que le domaine soit morcelé et vendu parce que tel est leur ambition. Du domaine comme ça, il voudrait que si ça appartient à leur père, ils voudraient le voir morcelé et le vendre. Ce qui autorise d’ailleurs le gouvernement a préempté la propriété du général pour en faire quelque chose d’intemporel. C’est dans les possibilités de l’Etat. L’Etat n’a pas besoin de recourir à ces procédures, puisque le domaine lui appartient et avait été mis tout simplement à la disposition du général. C’est vous dire que les choses ont été faites convenablement et qu’il n’y a aucune raison d’alimenter cette polémique qui une fois de plus a été simplement lancée par d’éternels contestataires ou à des gens qui cherchent à voir le mal partout.

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *