Connectez-vous

Education

Maintien des filles dans le système éducatif : la Cbo-Ept appuie le plaidoyer zéro grossesse en milieu scolaire

Publié

le

La Coalition béninoise des organisations pour l’éducation pour tous (Cbo-Ept) à travers son programme Impact-Elle a initié un plaidoyer à l’endroit de l’autorité préfectorale du département Littoral ce vendredi 15 novembre 2019 à l’Hôtel Qualimax de Cotonou. Des propositions ont été faites à cet effet afin de maintenir les filles dans le système éducatif jusqu’à terminer l’éducation de base (au moins la classe de 3ème).

L’école, oui ! Mais pas sans les filles. Et ceci vise à promouvoir zéro grossesse en milieu scolaire en interdisant l’accès aux buvettes, boîtes de nuits, auberges aux filles mineures à travers un arrêté préfectoral. Tel a été le plaidoyer fait par le Président de la Fédération nationale de l’association des parents d’élèves du Bénin (Fénapeb), Epiphane Azon à l’autorité préfectorale du département du Littoral afin de maintenir les filles dans le système éducatif. Il a ajouté qu’au cours des années scolaires 2016-2017, 2017-2018 et 2018-2019 sont respectivement 137, 173 et 159 cas de grossesses déclarés sans compter les interruptions volontaires, les mariages précoces et les cas non déclarés, selon les statistiques du ministère de l’enseignement secondaire, de la formation technique et professionnelle, a-t-il affirmé. Il a profité implorer la célérité et la promptitude des autorités à divers niveaux et tous les acteurs du système éducatif et de protection des droits des enfants à renforcer l’actions publiques et à poursuivre jusqu’à leur dernier retranchement les auteurs des violences faites sur les filles en particulier en milieu scolaire.
Le représentant du préfet a promis transmettre le message à l’autorité préfectorale et a rappelé que « l’éducation des enfants, leur protection en famille et à l’école contre toutes les formes de violences qui perturbent, entravent leur cursus scolaire et par ricochet hypothèquent leur développement en tant que filles, ont toujours attiré l’attention du préfet dudit département », a fait savoir le Représentant du préfet du département du Littoral, Simon Hounsa. Il a aussi invité les initiateurs de ce plaidoyer à œuvrer dans tous les arrondissements du département du Littoral afin que les grossesses et toutes les violences faites aux enfants soient bannies dans nos milieux scolaires et communautés.
« Ce plaidoyer vise à aiguiser la conscience de tous les acteurs de l’éducation par rapport au maintien des filles à l’école. Depuis trois ans, nous avons commencé à faire cet exercice pour éveiller la conscience de tous les acteurs du système éducatif et faire en sorte que tous les enfants puissent avoir une réussite scolaire », a conclu le Président du Cbe-Opt, Thomas Cakpo.

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *