Connectez-vous

Culture

Fête identitaire : Abimbola lance les manifestations de Gléxwé-Xwé 2019

Publié

le

Bâtir en communauté. Le ministre de la culture, Jean Michel Abimbola a donné le top des festivités de la 123ème édition de Gléxwé-Xwé qui se tient du 28 novembre au 8 décembre 2019. Une fête identitaire qui rassemble chaque année, les fils et filles de cette cité historique autour des idéaux du vivre ensemble.

« S’il fallait dresser la liste de ces rassemblements qui ont traversé le temps avec succès, celui de la cité de Kpassè en ferait assurément partie et c’est le lieu de féliciter ceux qui ont gardé cette flamme allumée depuis plus d’un siècle… », a déclaré ce samedi 30 novembre à Ouidah, le ministre de la culture, Jean Michel Abimbola avant de préciser que son département travaille en relation avec les acteurs locaux pour repositionner les fêtes identitaires, témoins de notre riche patrimoine immatériel. « La fête qui nous réunit ce jour est un événement qui représente un potentiel touristique, créateur de richesse. C’est pourquoi le gouvernement du président Patrice Talon y accorde une attention toute particulière », a expliqué Jean Michel Abimbola avant d’ajouter «Ouidah deviendra une pépite en termes d’accroissement de l’offre touristique béninoise et de capacité d’accueil des touristes».

Gléxwé-Xwé 2019, c’est également la célébration des 110 ans de la Cathédrale et 30 ans de la Basilique de l’Immaculée conception. Un symbole de la cohabitation pacifique entre les religions au Bénin. A en croire le président du comité d’organisation, les natifs de la cité de Kpassè vont tout en commémorant leurs retrouvailles, mener des réflexions sur les enjeux du développement socioéconomique de cette ville cosmologique et historique.

Le plat de résistance du plateau artistique de cette cérémonie solennelle de lancement  de la 123ème édition de Gléxwé-Xwé fut un ballet à terme, présenté par le mythique groupe, les supers anges Houendo-Nabouwa du maître chorégraphe,  Alladé Coffi Adolphe. Avec les tambours, les artistes ont chanté l’unité. « Soyons d’abord unis, ceci au-delà des discours. Mais dans nos comportements à commencer par les chefs de collectivité », a insisté le Maire de la ville, Célestine Adjadohoun. La flamme de l’unité fut donc allumée pour qu’à jamais Ouidah demeure.

« Ouidah, est un ville d’histoire, qui se raconte par elle-même à travers son peuplement, la mosaïque de ces cultures. Ouidah, ville de religion est un symbole de la destination touristique que le gouvernement envisage construire… », a conclu le ministre de la culture, Jean Michel Abimbola.

Exif_JPEG_420

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *