Connectez-vous

Culture

Royauté au Bénin : des hommages au Roi Guézo, 9e monarque d’Abomey

Publié

le

L’Afrique a une histoire. « En décidant de rendre hommage au 9ème monarque de la dynastie Houégbadja, le prince Gakpé Guézo de son nom fort, nous célébrons la culture qui joue un rôle important dans la construction d’un peuple… », a déclaré le ministre de la culture, Jean Michel Abimbola au lancement des festivités marquant le bicentenaire du grand monarque du royaume de Danxomè.

L’histoire renseigne que Guézo fut un souverain réformateur, un homme d’Etat et un fin diplomate. ‘’C’est à ce roi que nous devons en effet la création d’une armée, un corps de soldats permanents ainsi que la formation d’une unité d’élite féminine, nos célèbres amazones dont la bravoure et la ténacité légendaires ont inspiré l’identité visuelle de la destination Bénin que le gouvernement de Patrice Talon envisage de concrétiser’’.

Pour célébrer la grandeur de ce monarque, le programme est essentiellement focalisé sur le culte aux mânes des rois du Danxomè, fait d’invocations, de louanges et des cérémonies royales « Ganmevo ». Au lancement des festivités, le ministre Jean Michel Abimbola a rappelé que la préservation, la sauvegarde et la promotion de cet héritage engageait tous les fils et filles du Bénin. Il a aussi réitéré l’engagement du gouvernement à développer à Abomey le projet de réhabilitation du complexe palatial, de même que la construction du musée de l’épopée des amazones et des rois du Danxomè sans oublier une arène culturelle, lieu d’expression de toute la mosaïque de pratiques culturelles dont regorge le plateau d’Abomey en général.

« Je ne doute pas que ces manifestations marquant la célébration des 200 ans de l’intronisation du roi Guézo contribueront à une meilleure prise de conscience de la valeur de ce site et de notre patrimoine. Je voudrais formuler le vœu que toutes les prières, les libations, tous les sacrifices à l’endroit du roi Guézo, de ses prédécesseurs et de ses successeurs soient acceptés et que la paix règne dans notre pays », a conclu le ministre de la culture Jean Michel Abimbola.   

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *