Connectez-vous

Afrique

Afrique du sud: le délestage de retour

Publié

le

Depuis le 5 décembre, le pays est touché par la coupure de l’énergie électrique près de quatre heures par jour. Une situation qui n’est pas du goût de la population, dont tente de justifier Eskom, la société en charge de la fourniture de l’électricité par les fortes précipitations qui se sont abattues sur le pays ces derniers jours.

Les sud-africains vivent le calvaire depuis quelques jours. Ils subissent une vague de délestage qui a de lourde conséquence sur leurs activités économiques au quotidien. Un désagrément qu’a tenté d’expliquer la société Eskom par les faibles performances de ses centrales qui sont dues à ces pluies et plus précisément en raison du charbon détrempé. Selon le géant de l’électricité, le charbon, une fois humide, ne produit pas la même quantité d’énergie dans les fours de ses centrales, vétustes pour la plupart. Mais pour beaucoup d’experts, l’explication est un peu légère et même mensongère. Ils suspectent Eskom de mentir. Pour eux, le problème serait en fait dû à de trop faibles réserves de charbon tout simplement. Le pays a été plongé dans le noir pendant plus de 300 heures cumulées cette année. Ce qui n’est pas du goût de l’ancien PDG de l’entreprise qui a tenu à réagir. « Ces délestages sont désastreux pour l’économie », a-t-il dit.
Ces coupures intempestives est d’ailleurs l’une des principales causes du recul de 3,2 % de sa croissance économique au premier trimestre de l’année. Le pays est à 95% dépendant d’Eskom pour son énergie. Ce qui représente une menace immense sur son économie.

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *