Connectez-vous

Economie

Fin du franc CFA : la France n’a pas tout donné à l’Afrique de l’Ouest

Publié

le

« A la suite de la décision d’Emmanuel Macron et du Président de la Côte d’Ivoire Alassane Ouattara, j’ai signé aujourd’hui l’accord mettant fin au Franc CFA en Afrique de l’Ouest. C’est un pas historique qui ouvre une nouvelle ère dans les relations entre la France et le continent africain », a écrit sur sa page In, Bruno Le Maire, ministre français de l’économie et des finances.

Ainsi, au terme de l’accord signé à Abidjan avec son homologue béninois Romuald Wadagni, président en exercice du conseil des ministres de l’Union économique et monétaire ouest africaine (Uemoa), c’est une nouvelle ère qui s’ouvre pour l’indépendance monétaire en Afrique de l’Ouest.

Répondant à la question de Rfi sur la portée de ce nouvel accord, Bruno Le Maire a été précis. Il ne s’est pas agi de répondre symboliquement aux critiques de l’opinion sur le CFA, perçu comme un vestige postcolonial. « La décision qui a été prise par le président Alassane Ouattara et par le président de la République Emmanuel Macron met fin au franc CFA en Afrique de l’Ouest ».

Les implications de l’accord

Les États membres du franc CFA en Afrique de l’Ouest n’ont plus l’obligation de déposer 50% de leurs réserves, dans un compte du Trésor français. Au dire Bruno Le Maire, ce compte spécial du Trésor sera fermé.

La question de la convertibilité

« Le franc CFA va prendre un nouveau nom. Il s’appellera « l’éco ». C’est le nom qui a été retenu par les États africains et nous continuerons en revanche à avoir une parité de change fixe avec l’euro pour garantir la stabilité monétaire », a expliqué Bruno Le Maire.

Du francs CFA à l’ECO, même valeur

C’est juste le nom qui change. La bataille contre le CFA se résume à une question de changement de nom. Le président Alassane Ouattara a proposé aux États membres de la zone franc de garder la parité de change fixe avec l’euro. Ce qui est bien perçu par la France.

Pour le ministre français de l’économie et des finances, cela garantie  la stabilité monétaire et la protection contre l’inflation. ‘’Il faut éviter que la fin du franc CFA se traduise par le retour de l’inflation en Afrique de l’Ouest. Je pense que ça valorise les investissements en Afrique de l’Ouest’’.

En cas de crise financière

La France tient donc à assurer la stabilité de l’Eco et se veut garante en dernier ressort en cas d’une financière même si la zone est des plus stables actuellement. « L’objectif, c’est évidemment l’indépendance totale des États de la zone franc, c’est leur capacité à se développer économiquement. Et je pense que le président ivoirien, Alassane Ouattara, a trouvé le bon équilibre, c’est-à-dire des décisions radicales : la fermeture du compte, la fin de la présence française autour de la table de discussion et une sécurité avec la parité de change fixe », a laissé entendre Bruno Le Maire.

La France reste selon le ministre de l’économie et des finances à une réforme similaire en Afrique de l’Ouest.

Continuer la lecture
Advertisement
1 Commentaire

1 Commentaire

  1. Souleymane

    23 décembre 2019 at 9 h 10 min

    Vraiment c’est très gentil si les gouvernements de l’Afrique de l’ouest pouvaient tenir jusqu’au bout pour mettre fin à ce fameux monnaie de la France.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *