Connectez-vous

Economie

Relèvement de la taxe sur les tabacs au Bénin : Un gain additionnel de 144,32 millions en 6 mois

Publié

le

De nouvelles mesures fiscales ont été mises en œuvre au Bénin, dans le cadre de la l’exécution de la loi de finances 2019. A terme, le relèvement de la taxe sur les tabacs et cigarettes de 40 à 50% a généré,  comme gain additionnel lié à l’augmentation du taux, 144,32 millions de francs CFA à fin juin 2019 sur un gain attendu de 215 millions de francs CFA au titre de l’année entière.

Aussi, le transfert du recouvrement pour le compte de la Direction générale des impôts (DGI) de la Taxe spécifique unique sur les produits pétroliers au cordon douanier a, au regard des statistiques relatives à sa mobilisation, généré 1,8 milliards de francs CFA de recettes à fin juin 2019 pour une prévision annuelle de 2,7 milliards de francs CFA soit un taux de réalisation de 66,6% justifiant ainsi le bien-fondé de la mesure.

Il faut également noter qu’au cours de cet exercice budgétaire, le gouvernement à procéder à une amélioration des dispositions de la Taxe Professionnelle Synthétique (TPS). En effet, le minimum de la TPS des personnes exclues des micros entreprises est passé de quatre cent mille (400 000) francs CFA en 2018 à cent cinquante mille (150 000) francs CFA en vue de faciliter la transition des micro entreprises vers les petites entreprises et de promouvoir la formalisation des petites entreprises.

Il est a rappelé que grâce à toutes les réformes entreprises au cours de l’année budgétaire 2019, le taux de croissance de l’économie béninoise tourne autour de 7,6% pour l’année 2019 contre 6,7% en 2018. Une accélération de la croissance imputable à la mise en place du Programme d’Action du Gouvernement dans l’ensemble des secteurs, notamment dans les secteurs de l’agriculture, de l’énergie, de la construction, de l’économie numérique et des autres services.

Cette accélération de la croissance économique s’est déroulée dans un

environnement non inflationniste, marqué par un taux d’inflation inférieur à la norme communautaire de 3,0%. Le déficit budgétaire, dons compris, est attendu à 2,2% du PIB en 2019 contre 2,9% en 2018 et 4,3% en 2017.

Ces résultats ont été également obtenus grâce à la mise en œuvre réussie du Programme économique et financier soutenu par la Facilité Elargie de Crédit (FEC) du Fonds Monétaire International (FMI).

Et le 21 juin 2019, le Conseil d’Administration du FMI a achevé les consultations au titre de l’Article IV des statuts du Fonds et approuvé

la quatrième revue des résultats économiques obtenus dans le cadre du programme.

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *