Connectez-vous

Education

Bénin/Enseignement supérieur : Eléonore Yayi met le cap pour 100% de réalisation en 2020

Publié

le

Gagner la course ! Le ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Eléonore Yayi a requinqué les membres de son équipage pour la traversée de l’année 2020. A l’ouverture des travaux de la Revue du Plan annuel de travail (Pta) au 31 décembre 2019 et de la validation des outils de gestion 2020, elle a rappelé les uns et les autres à leur devoir, pour l’atteinte des objectifs assignés à son département. « Je souhaite votre mobilisation pour un enseignement supérieur de qualité au service du développement. Je voudrais compter sur l’engagement de chacun, la collaboration de tous, pour 100% de consommation, de réalisations de l’exercice 2020 », a déclaré Eléonore Yayi ce jour au démarrage des travaux à l’amphithéâtre IBA de la FSS-Cotonou. Durant deux jours, les participants à ce cadre de réflexion, devront analyser les résultats engrangés en 2019 et réfléchir sur les améliorations à apporter pour une meilleure performance. Il s’agira, à en croire le Directeur de la programmation et de la prospective, Hyacinthe Hessou de passer en revue le point d’exécution de l’exercice 2019 et d’en tirer toutes les conséquences susceptibles d’aider à un nouveau visage dans la gouvernance du secteur.

« Cet exercice permet d’améliorer la performance de notre institution commune. De la qualité des débats dépendra, la mise en œuvre efficiente des réformes. Nous sommes entrain d’amorcer une année importante pour la réalisation du PAG. Tout ce qui a démarré en 2019 doit être achevé », a expliqué Eléonore Yayi.

En effet, selon ses dires, le département a réalisé en termes de taux d’exécution physique de 69,49% en 2019 contre 74,02% en 2018. Et une 67,09% d’exécution financière sur base engagement et 65,68% sur base ordonnancement contre respectivement 73,88% et 61,67%. Elle va donc noter une baisse des performances en 2019 même s’il est à saluer d’importantes réalisations.

Pour 2020, il faudra poursuivre selon le ministre, l’assainissement des Etablissements privés d’enseignement supérieur (Epes), la mise en place de la cité internationale de l’innovation, tout en gardant à la l’esprit la mission de la formation et de la recherche.   

« L’enseignement supérieur joue un rôle très important dans le sous-secteur de l’éducation », a conclu Eléonore Yayi.

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *