Connectez-vous

Politique

Bénin : un projet de loi sur la transhumance politique

Publié

le

Le régime du Nouveau départ n’est pas si indifférent à la question de la transhumance politique. Au cours de l’exercice intitulé Le Gouvernement Face à la Presse, le ministre de la communication, porte parole du gouvernement, Alain Orounla a laissé entendre qu’un projet de loi serait envisagé pour tenter de limiter le phénomène. Mais il prévient qu’il ne faudrait que dès lors que cela deviendrait une réalité, que l’on ne se mettre à l’interpréter comme une restriction des libertés. De toute évidence, cette réponse du ministre porte parole du gouvernement est une avancée relativement à la déclaration du président Patrice Talon lors de son entretien sur la télévision nationale le 19 février 2020.

« …La transhumance n’est pas si préjudiciable à la responsabilité politique des acteurs… », a déclaré Patrice Talon au cours de ce débat, en insistant également sur le fait qu’on parlerait de restriction de liberté si on cherchait à empêcher les gens d’avoir cette liberté de choisir de rester dans une formation politique ou de partir. Patrice Talon avait d’ailleurs laissé entendre que la loi ne pouvait pas tout régir dans la cité.

C’est à juste titre qu’à partir de cette déclaration du ministre Alain Orounla, porte parole du gouvernement, qu’on pourrait affirmer que le chef de l’État a révisé sa lecture de la question.

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *