Connectez-vous

Monde

Coronavirus : le président brésilien se moque des mesures préventives

Publié

le

Le chef de l’État brésilien, Jair Bolsonaro ne partage pas les restrictions imposées par certains États de son pays pour éviter la propagation du Covid-19. Il l’a fait savoir dans un discours qu’il a adressé à la nation le mardi 24 mars 2020.

Dans son discours, le président brésilien ne comprend pas l’interdiction faite au population de vaquer à ses occupations. Selon lui, les mesures de confinement risquent de ruiner le pays. « Les autorités de certains États et municipalités doivent renoncer au concept de la terre brûlée : l’interdiction des transports, la fermeture des commerces et le confinement massif », a affirmé le chef de l’État brésilien. « Nous devons maintenir les emplois et préserver l’approvisionnement des familles », a-t-il ajouté.

Il qualifie la pandémie de « petite grippe » et dénoncé « l’hystérie » médiatique à propos de la maladie. Il a appelé les autorités locales à renoncer aux mesures prises pour tenter d’enrayer sa propagation. Des mesures de restrictions adoptées dans plusieurs États

Pour lui, « Le groupe à risques, c’est celui des personnes de plus de 60 ans. Alors pourquoi fermer les écoles ? » s’est-il interrogé. Selon Jair Bolsonaro, le Brésil est à l’abri de l’épidémie grâce à son climat chaud et à sa population jeune.

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *