Connectez-vous

Actualité

Coronavirus : un béninois abattu à la frontière benino-togolaise

Publié

le

Les autorités togolaises ont annoncé lundi 23 mars qu’un béninois a été abattu par un militaire togolais à la frontière reliant les deux pays. Selon le communiqué officiel, le béninois aurait tenté de contourner les règles d’interdictions de passage imposées à la frontière à cause du Coronavirus.

Dans un communiqué officiel rendu public par les autorités togolaises, un béninois du nom de Émile Bruce qui est un pasteur, a tenté de contourner les règles de restrictions imposées à la frontière Bénin-Togo. Ce qui lui a été fatal. Le drame s’est produit à Agouégan, localité frontalière entre le Togo et Bénin. Il était en compagnie de 11 personnes. Ils tentaient de joindre le territoire togolais par voie fluviale.

Selon le communiqué du ministre togolais de la Sécurité, le Général Damehame Yark, le passeur clandestin a bravé la décision de fermeture de la frontière. C’est ainsi qu’il « a été intercepté par les militaires déployés pour surveiller les berges du fleuve Mono et du lac » a déclaré l’autorité togolaise. « Ils ont été tous conduits au poste pour interrogatoire. Mécontent de l’action des militaires et contre toute entente, ce passeur contourne un des militaires au moment de leur interrogatoire et lui prend son sac contenant trois chargeurs garnis avant de se jeter dans la lagune », a précisé le général Damehame Yark.

Ensuite, l’intéressé, sommé en vain de revenir remettre le sac a tenté de rejoindre l’autre rive du côté du Bénin. « C’est alors qu’un des militaires ouvre le feu et l’atteint mortellement », a indiqué la note du ministre qui précise que le corps a été confié à sa famille pour inhumation après un constat fait par la Brigade territoriale de la gendarmerie d’Aklakou du côté du Togo et le commissariat d’Agoè-Djigo, côté Bénin. Il s’agit d’un un repris de justice, a indiqué le ministre de la Sécurité Damehame Yark.

Le ministre de la sécurité a assuré que les enquêtes sont déjà en cours et que le militaire en question a été mis à l’arrêt.

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *