Connectez-vous

Société

Fermeture des Frontières pour cause de Coronavirus : la circulation limitée au strict minimum à Porga, Hillacondji et Igolo

Publié

le

Les mesures préventives adoptées par le gouvernement pour contrer la pandémie de Covid-19 suit son cours dans le pays. Une mesure qui s’est étendue également à nos frontières.

Les voyages en ces temps de Coronavirus sont périlleux. Chaque pays a adopté différentes mesures pour lutter contre la propagation de cette maladie. Parmi elles se trouvent la fermeture des frontières. Le Bénin à défaut d’interdire carrément la circulation des personnes et des biens, a opté pour une restriction plus strict de passagers.

A Hillacondji, frontière Bénin-Togo, plusieurs passagers ont été bloqués samedi, 21 mars 2020 durant de longues heures suite à la fermeture par le gouvernement togolais. En provenance pour la plupart de la Côte d’Ivoire, du Ghana, et du Burkina Faso, ces passagers ont franchi difficilement les frontières togolaises. Selon les informations publiées par l’ABP, et relayé par le journal le Matin Libre, les nationaux ont été confinés dans un hôtel (Millénium Beach) à Grand-Popo tandis que les étrangers qui sont en majorité des nigérians, mis sous escorte policière, ont été conduits à la frontière de Sèmè-Kraké.

La situation n’a été décantée que tard dans la nuit par les autorités béninoises, a expliqué le directeur départemental de la santé du Mono, Etienne Hounkonnou. L’opération a été menée par la police républicaine entre 2h et 5h 30, selon certaines sources. La même source renseigne qu’au total 166 voyageurs ont été conduits sous escorte policière à la frontière nigériane. Les forces de sécurité nigérianes présentes à la frontière de Sèmè-Kraké ont exigé la prise de température des voyageurs avant leur entrée sur le territoire nigérian.

« C’est peu avant 7h que les premières voitures ont passé la frontière », a rapporté la radio nationale. Les Béninois confinés à l’hôtel devront y passer 14 jours, période au cours de laquelle ils seront médicalement suivis avant de rejoindre leurs familles, si aucun symptôme de la maladie n’est observé. Selon les informations de l’Abp, il s’agit de plus de 800 voyageurs.

Quant à la frontière de Porga, il n’est pas aisé de franchir la frontière entre le Burkina Faso et le Bénin. Selon l’Agence Bénin presse (Abp), il n’y a plus de trafic à cette frontière. La route est barrée à hauteur du pont du fleuve Pendjari par des tonneaux, des chicanes et des tas de sables. Des éléments de la police républicaine sont postés sur les lieux et les voyageurs venant du Burkina-Faso sont systématiquement sommés de rebrousser chemin. Seules les marchandises sont autorisées à passer les barrières. Selon l’autorité préfectorale, «seules des traversées indispensables seront autorisées en liaison avec les autorités des pays voisins ».

A la frontière d’Igolo le scénario reste le même on s’assure que les passagers restent les dispositifs sanitaires mis en place. Le préfet du département du Plateau, Daniel Valère Sètonnougbo, s’est d’ailleurs rendu au poste de surveillance sanitaire installé à la frontière entre le Bénin et le Nigéria, à Igolo dans la commune d’Ifangni.

Il a également visité le centre d’isolement aménagé à Kobèjo dans la commune de Sakété pour accueillir les cas suspects du coronavirus dans le département. « Au poste, nous avons un matériel qui est composé de dispositif de lave-mains. Tous les passagers qui passent, doivent être interpellés pour assurer le lavage des mains. Il y a le gel de désinfection, il y a le thermo-flash pour prendre la température et des conseils des mesures préventives leurs sont prodigués », a expliqué le médecin coordonnateur de la zone sanitaire Sakété-Ifangni (SAKIF), docteur Anick Akpovo Adjakidjè, selon l’Abp.

A Kobèjo dans la commune de Sakété, les autorités se sont réjouies du dispositif mis en place pour accueillir les éventuels cas suspects du coronavirus qui seront décelés dans les communes du département du Plateau. Espérons que toutes ces mesures aident le Bénin à limiter une éventuelle propagation de cette maladie.

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *