Connectez-vous

Politique

Coronavirus au Bénin : Patrice Talon maintient les élections communales

Publié

le

Il n’a pas démenti les pronostics. Patrice Talon est très préoccupé par la présidentielle de 2021. Même Coronavirus ne pourra pas faire plier le chef de l’Etat. L’information est rapportée ce matin par le quotidien Fraternité. Les élections communales du 17 mai prochain auront bel et bien lieu. La Commission élection électorale nationale autonome (Cena) est appelée à poursuivre le déroulement de son calendrier en vue de la tenue à bonne date dudit scrutin.

Si officiellement, le Bénin compte 26 cas testés positifs au Covid-19 dont 1 décès et 5 guérisons, cela est bien loin d’inquiéter le régime du Nouveau départ. En effet, ce qui se joue ici, c’est le fameux verrou des parrainages pour la présidentielle de 2021.

Si les élections législatives (28 avril 2019) n’ont connu que la participation de deux partis soutenant les actions de Patrice Talon à savoir l »Union progressiste et le Bloc républicain, les seuls aujourd’hui qui siègent à l’Assemblée nationale, il paraissait difficile pour certains acteurs d’obtenir leur parrainage pour le compte de la présidentielle de 2021.

Patrice Talon candidat à sa propre succession (la Constitution béninoise le lui permet), il serait bien difficile de ne pas maintenir la tenue des élections communales pour offrir davantage de chances aux autres formations politiques aux fins de satisfaire à cette équation du parrainage des élus.

Pour certains observateurs, Coronavirus ou pas, Patrice Talon devrait donc maintenir la tenue desdites élections. Mais pourquoi va-t-il chercher la couverture des autres présidents d’institutions ? C’est Patrice Talon qui a convoqué le corps électoral pour le 17 mai prochain et s’il devrait avoir un report des élections, le protocole additionnel de la cedeao nous renseigne qu’un consensus entre les partis politiques suffirait.

C’est à juste titre qu’on se demande pourquoi Patrice Talon n’a pas plutôt échangé avec les partis politiques en compétition pour les élections communales. La couverture des autres institutions de la république serait elle plus judicieuse ? Une chose est claire, elles n’ont pas vocation à convoquer le corps électoral. L’homme du nouveau départ confirme de plus en pus qu’il est bien intéressé par un second mandat. Les élections communales seraient repoussées de quelques mois au regard de la crise sanitaire qui prévaut actuellement que personne ne trouverait à redire. D’ailleurs, selon certaines indiscrétions, la campagne électorale se fera en priorité par médias interposé. Mais Patrice Talon a fait son choix.

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *