Connectez-vous

Education

Reprise des cours le 11 mai : la Cosi-Bénin fait des propositions au gouvernement

Publié

le


La confédération des organisations syndicales indépendantes (Cosi-Bénin), a fait des propositions au gouvernement pour une reprise des cours sans risque. C’est à travers la voix de son secrétaire général Noël Chadaré, que cette proposition a été faite.

La reprise des cours sera effective dans quelques jours suite à la suspension à cause du Coronavirus. Ainsi, pour limiter les risques de contaminations des enseignants et apprenants dès la reprise, la cosi-Bénin à travers son secrétaire général a fait quelques propositions au gouvernement.

Il demande au gouvernement de procéder au dépistage systématique de tous les acteurs, d’effectuer une reprise par vague en faisant venir d’abord les classes de CM2, 3e et Tle. Ensuite, répartis ces apprenants en respectant la mesure de distanciation sociale et travailler avec eux pendant les premières semaines. Doter ces derniers de masques de pharmacie ou à défaut instruire les parents pour qu’ils achètent les masques artisanaux lavables à leurs enfants.

Ensuite, il propose au gouvernement de doter si possible les établissements de dispositifs pouvant permettre de contrôler la température des écoliers, rendre le port de masque obligatoire aux enseignants et aux apprenants, recommander exceptionnellement aux enseignants de ne pas circuler dans les rangées lorsqu’ils sont en situation de classe.

En dehors de ses recommandations, la Cosi-Bénin demande au gouvernement d’envoyer la totalité des subventions prévues au titre de l’année scolaire 2019-2020 aux écoles, lycées et collèges publics avant la reprise le 11 mai, d’appuyer tous les établissements publics dans l’acquisition de tous les dispositifs ou équipements nécessaires à la prévention de la pandémie de Covid-19.

Enfin, en ce qui concerne les enseignement partis en congé hors du cordon sanitaire, Noël Chadaré propose une délivrance d’autorisation spéciale de déplacement à ces enseignants afin qu’ils rejoignent leurs postes et que leurs convoyages soient organisés par les autorités sanitaires qui doivent les dépister systématiquement.

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *