Connectez-vous

Environnement

En pleine crise sanitaire de coronavirus : Le rythme inquiétant du trafic des espèces fauniques protégées

Publié

le

Pendant la crise de coronavirus au cours de laquelle les déplacements sont limités dans presque tous les pays du monde, les trafiquants des produits des animaux sauvages n’ont pas baissé les bras. Ils sont de plus de plus aux trousses des espèces intégralement protégées et défendues de vente par les conventions que les pays ont ratifiées.

Malgré ces dispositions, en ce moment de covid-19, le constat est que le pangolin est au cœur du trafic des produits de faune. Or, cette espèce est soupçonnée d’être à la base de transmission de coronavirus à l’homme. Son braconnage prend d’ampleur et le trafic vers les pays consommateurs s’accroit. En effet, dans l’Etat de Lagos en janvier 2020 au Nigéria 9,504 tonnes d’écailles pangolins destinées à pays d’Asie, ont été saisies.

Cette cargaison correspondant environ à 28.500 pangolins, découverts à l’intérieur de deux conteneurs maritimes de 20 pieds, informe le bulletin du robin des rois publié le 30 avril 2020. En mars 2020 à Abidjan, plus de 3 tonnes d’écailles de pangolins saisies ont été brûlées. Dans d’autres pays d’Afrique, nombreux sont des trafiquants arrêtés avec des trophées d’espèces protégées dont le pangolin. Le 8 mai 2020, les activistes de Laga au Cameroun ont mis aux arrêts 3 présumés trafiquants avec deux grosses pointes d’ivoires.

Au plan international, la CITES interdit la commercialisation de ces trophées. Au Bénin, c’est la loi n°2002-16 du 18 octobre 2004 portant régime de la faune et son texte d’application qui encadre la lutte contre la criminalité faunique.   

Le commerce illégal d’animaux sauvages prend d’ampleur pendant cette crise sanitaire de coronavirus. Il urge que le Bénin avec appuis des autres acteurs de lutte renforce les mesures de surveillance pour la protection des animaux sauvages intégralement protégés.

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *