Connectez-vous

Santé

Coronavirus: l’OMS suspend les essais cliniques de l’hydroxychloroquine par sécurité sanitaire

Publié

le

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré lundi 25 mai que les essais de l’hydroxychloroquine contre la Covid-19 sont interrompus en raison de craintes pour la sécurité sanitaire. L’hydroxychloroquine est utilisé dans le traitement contre le paludisme.

Dans un communiqué en date du lundi 25 mai 2020, l’Organisation mondiale de la santé a indiqué que les essais cliniques liés à l’hydroxychloroquine dans plusieurs pays sont « temporairement » suspendus par mesure de précaution. En effet, selon une étude publiée la semaine dernière dans la revue médicale The Lancet, les responsables de l’agence des Nations unies pour la santé ont déclaré qu’il n’y avait aucun avantage à traiter les patients atteints de coronavirus avec de l’hydroxychloroquine. Ils affirment que la prise de ce médicament pourrait même augmenter le nombre de décès parmi les personnes hospitalisées.

L’étude du Lancet a porté sur 96 000 patients atteints de coronavirus, dont près de 15 000 ont reçu de l’hydroxychloroquine ou une forme apparentée de chloroquine seule ou avec un antibiotique. Les résultats sont les suivants : l’hydroxychloroquine 18% ; chloroquine 16,4% ; groupe témoin 9%. Le taux de mortalité des groupes traités étaient donc plus élevé que les patients témoins. Les chercheurs ont donc averti que l’hydroxychloroquine ne devait pas être utilisée en dehors des essais cliniques.

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *