Connectez-vous

Société

Bénin : le projet Asphaltage a-t-il aggravé les inondations ?

Publié

le

Des défaillances techniques sont-elles enregistrées dans la mise en œuvre du Projet d’aménagement et de réhabilitation de voiries primaires, secondaires et tertiaires (Asphaltage) en cours dans neuf villes du Bénin? Une polémique s’enfle à ce sujet notamment avec l’ampleur des inondations dans certaines localités.

L’expert en aménagement du territoire, le Professeur Placide Clédjo avait par exemple indiqué au cours de l’émission Diagonale de la chaîne Bi News, qu’en ce qui concerne la stagnation de l’eau à l’Université d’Abomey-Calavi (commune où les dépressions sont fermées, et les points les plus bas n’ont pas d’issues afin de faciliter la circulation de l’eau), les Chinois en charge des travaux ont construits ont commis une erreur.

Le Professeur Placide Clédjo explique qu’il y a trois ans déjà que des études ont été faites, et qu’il a été proposé de faire les sorties du côté de l’amphithéâtre Idriss Déby afin de drainer les eaux le long de la clôture vers le lac Nokoué. Mais cette année, avec le projet asphaltage au niveau de la voie qui sépare le domaine de l’Ortb et le domaine du campus, les eaux qui arrivent au niveau de l’amphi Idriss Déby sortent de façon perpendiculaire pour regagner normalement les caniveaux que les Chinois en charge des travaux ont construits alors mais ils n’ont pas prévu l’accès à ces eaux dans les caniveaux. Et selon l’expert, c’est ce qui a provoqué un bocage des eaux et elles se sont stagnées au niveau de la surface.

A Cotonou précisément dans le quartier Agla des anomalies sont également notées. Les habitations sont inondées parce qu’en contre-bas par rapport au niveau des ouvrages réalisés dans le cadre du projet Asphaltage.

Les assurances du gouvernement béninois

Qu’est-ce qui justifie les inondations exceptionnelles observées ces derniers jours dans plusieurs villes malgré le projet Asphaltage ? C’est une préoccupation à laquelle un message officiel de l’Agence du cadre de vie apporte des réponses, mais affirme déjà à l’entame que : « l’inondation observée ces derniers jours est non seulement liée aux pluies exceptionnelles (250 mm de pluie en 15 jours contre 74 mm pour la même période en 2019) ; mais surtout liée à l’absence de curage des ouvrages de drainage existants, au sous-dimensionnement où à l’inexistence de collecteurs dans ces zones ».

Cependant, l’Agence relève tout même quelques contraintes techniques. « Il est noté quelques situations isolées de difficultés de sorties d’eau de certaines habitations du fait de l’aménagement réalisé par le projet Asphaltage. Il s’agit des habitations en contre-bas par rapport au niveau de la voirie réalisée. Ces situations qui ne sont pas du fait d’une erreur de conception sont liées à des contraintes techniques (nécessité de caler le niveau de la voirie hors d’eau, nécessité de se raccorder sur des caniveaux existants etc.) ». A ce sujet, selon le message diffusé, il est prévu un accompagnement technique pour aider les riverains concernés à mettre en œuvre des solutions adaptées à leur situation.

Le remède du PAG face au phénomène

 A suivre les explications de l’Agence du cadre placée sous la présidence de la République, le projet Asphaltage, même s’il contribue globalement à réduire le phénomène d’inondation dans les quartiers bénéficiaires, n’a pas pour vocation de remplacer les programmes d’assainissement pluvial prévus par le gouvernement. Le Programme d’Assainissement Pluvial de Cotonou qui concerne la construction de 54 km d’ouvrages de drainage d’eau pluvial sur plus de 70% du territoire de Cotonou (200 Milliards de Fcfa d’investissement) et le Programme d’Assainissement Pluvial des Villes Secondaires (8 villes, 100 km de collecteurs, 243 milliards d’investissement) qui sont prévus pour régler la question de l’inondation.

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *