Connectez-vous

Afrique

Covid-19 : fin de l’année scolaire au Kenya

Publié

le


Dans un communiqué, le ministre de l’éducation Kényan George Magoha, a annoncé ce mardi 07 juillet 2020, que l’année scolaire qui se déroule de janvier à octobre se termine de manière anticipée en raison du coronavirus. Il poursuit en disant que cette année est considérée comme perdue pour les écoliers et que les écoles primaires et secondaires ne rouvriront qu’en janvier 2021.

Dans ce même communiqué, le ministre de l’éducation du Kenya a annoncé que la courbe des infections au Covid-19 ne devrait pas s’aplatir avant décembre, et qu’en conséquence, aucun examen pour l’école primaire et secondaire n’aurait lieu en 2020, et que l’année serait considérée comme perdue. En effet, le Kenya a fermé ses écoles le 15 mars 2020, quand il ne comptait encore que trois cas confirmés. Le pays a également instauré un couvre-feu nocturne pour combattre la propagation du virus.

Le président Uhuru Kenyatta, a annoncé lundi 06 juillet 2020, une réouverture graduelle du pays avec la reprise des vols internationaux dès le 1er août 2020. Il a annoncé également la levée de l’interdiction d’entrer ou de sortir des deux plus grandes villes du pays et principaux foyers de l’épidémie, Nairobi et Mombasa, ainsi que du comté de Mandera.

A part la fin de l’année scolaire, le couvre-feu a été reconduit pour 30 jours de 21h à 04h sur l’ensemble du territoire national. Le gouvernement du kenyan avait prévu réouvrir ses écoles en septembre 2020 pour permettre aux élèves en classes d’examens du primaire et du secondaire de passer leurs examens. Mais l’aggravation de cette pandémie a poussé les autorités à cette décision.

Le même communiqué mentionne que la reprise des cours dans les universités se fera au cas par cas, et ces institutions sont encouragées à maintenir leurs programmes à distance et à préparer une réouverture en plusieurs phases. L’augmentation du nombre de cas de coronavirus s’accélère au Kenya, avec désormais plus de 8 000 personnes affectées dont 164 morts.

Cynthia Nadège Dossou

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *