Connectez-vous

Afrique

RDC : trois morts et plusieurs blessées dans la dispersion d’une marche du parti au pouvoir

Publié

le

La marche du parti de la coalition présidentielle à Kinshasa et Lubumbashi, pour contester l’entérinement par l’assemblée nationale du choix controversé de Ronsard Malonda à la tête de la commission électorale, a été dispersée le jeudi 09 juillet par les forces de l’ordre causant 3 morts et plusieurs blessés parmi les manifestants.

Manifester pour contester la validation par l’assemblée nationale, du choix controversé de Ronsard Malonda à la tête de la commission électorale indépendante. C’est l’objectif principal de cette marche du parti au pouvoir dispersée par la police. En effet, le gouvernement a interdit la marche en raison du nombre de cas lié au covid-19 qui augmente dans le pays. Mais le parti présidentiel a maintenu son mot d’ordre.

Selon Pascal Mulegwa et Kamanda Wa Kamanda, tous deux correspondants de Rfi à Kinshasa, C’est suite aux débordements des manifestants qui ont commencé par saccager les biens publics que la police a pris le taureau par les cornes. Sinon la marche a été bien encadrée au début du mouvement. En guise de réponse à ses manifestants, la police a procédé à des tirs, d’autres ont été gazés, parfois interpellés avant d’être relaxés. C’est l’origine du cas des décès enregistrés. Via le témoignage d’un manifestant,

« C’était sur l’avenue Kanda Kanda, près du palais du peuple, donc, on était mains nues, on a vu un groupe de policiers venir nous attaquer, c’est ainsi que lui a reçu une balle au niveau de l’abdomen ». Quant au secrétaire général du parti Augustin Kabuya, la responsabilité doit être vite située afin que les auteurs complices répondent de leurs actes. « Nous avons connu cette situation quand nous étions dans l’opposition, maintenant que nous sommes au pouvoir, nous n’allons pas accepter, chacun va répondre de ses actes. Ils n’ont rien fait, pourquoi mériter un tel traitement ? Il y a d’autres corps sans vie qui ont été ramassés et amenés à une destination inconnue », a-t-il exprimé.

Ce que les forces de l’ordre ont démenti et parle de manipulation de chiffres liés au nombre de décès. 

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *