Connectez-vous

Culture

Restitution des biens culturels : Le Bénin et la France font le point des préparatifs à Cotonou

Publié

le

Le Ministre du Tourisme, de la Culture et des Arts du Bénin, Jean Michel Abimbola a reçu en audience, à son cabinet le vendredi 17 juillet, l’ambassadrice de la France près le Bénin, Véronique Brumeaux. Il s’est agi de faire le point des actions menées dans le cadre de la coopération entre le Bénin et la France sur le plan culturel.

Cette audience qui fait suite à une demande de Brumeaux en fin de mission au Bénin, et intervient par un un hasard du calendrier, au lendemain de la présentation en Conseil des Ministres en France du Projet de loi autorisant la restitution des œuvres culturelles au Bénin et au Sénégal.

A juste titre, les deux personnalités ont passé en revue les démarches menées dans ce cadre au niveau des deux pays depuis la visite au Bénin de l’ancien Ministre Français en charge de la culture en Décembre 2019, suivie de la visite de travail en France en Février 2020, d’une délégation béninoise conduite par les Ministres Jean-Michel Abimbola et Aurélien Agbénonci, des Affaires étrangères.

Pour le patron du département ministériel de la culture béninoise, la présentation de ce dossier en Conseil des Ministres en France, est une étape administrative très importante, qui témoigne de la volonté de la partie française de faire aboutir le processus de restitution des œuvres culturelles au Bénin. C’est en effet, ajoute-il, une suite logique du Programme de travail commun signé entre les deux parties en Décembre 2019. Le Bénin dit avoir pris acte de cette importante démarche administrative et garde ses regards tournés vers le Parlement français pour l’examen et le vote de cette loi.

Le Ministre Jean Michel Abimbola a également rassuré, au nom du Gouvernement béninois, l’ambassadrice de la France près le Bénin et le Directeur du centre culturel français et à travers eux, toute la partie Française de la mise en place au Bénin, d’un dispositif réglementaire et légal, la mobilisation des ressources humaines de qualité et la réalisation des infrastructures adéquates.

Il faut noter que c’est dans ce cadre que l’autorité ministérielle a effectué le jeudi dernier, une visite de chantier au Fort Portugais de Ouidah, où sont en cours, les travaux de construction du Musée international de la mémoire et de l’esclavage (MIME).

« …On retient que le Fort Portugais sera prêt, le Bâtiment du Gouverneur sera achevé ainsi que le MIME pour servir de réceptacles pour les œuvres culturelles. Nous avons donné des instructions fermes à l’entreprise en charge des travaux à cet effet… » a laissé Jean-Michel ABIMBOLA.

Les volets relatifs à la mise en formation rapide des guides et des conservateurs des Musées afin de disposer de ressources humaines de qualité ont été également abordés en présence de la partie française, avec le représentant de l’Agence nationale pour la promotion du tourisme (ANPT).

C’est dire que cette séance de travail a permis à chaque partie de mieux cerner la partition qui est la sienne et qu’il lui revient de jouer pleinement afin de respecter le chronogramme établi. Il faut noter qu’au-delà d’une simple restitution des œuvres culturelles, la coopération muséale et patrimoniale qui se met en place entre la France et le Bénin ouvre des perspectives d’un partenariat culturel durable entre les deux pays.

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *