Connectez-vous

Sports

Côte d’Ivoire/FIF : invalidation de la candidature de Didier Drogba

Publié

le

Candidat à la présidence de la Fédération ivoirienne de football (FIF), l’ancienne gloire ivoirienne de football Didier Drogba a enfin réussi le mardi 21 juillet 2020 à obtenir le parrainage d’un des 5 groupements d’intérêts du football ivoirien. Il s’agit du parrainage de la part de l’Amicale des Arbitres de Football de Côte d’Ivoire (AMAFCI).

Cependant, l’ancien attaquant des Blues de Chelsea vient de voir ce parrainage invalidé, puisque la même instance avait parrainé Sory Diabaté.

 En effet, ce soutien émane d’un groupe d’arbitre dissidents qui conteste la légitimité du président de leur corporation, Souleymane Coulibaly, qui avait pour sa part soutenu un autre candidat, Sory Diabaté, l’actuel vice-président de la FIF. L’instance a tranché dans cette affaire, en défaveur de Drogba, qui doit encore attendre.

 « La Fédération Ivoirienne de Football rappelle à toutes fins utiles ce qui suit : Que le 12 mai 2018, l’ensemble des Arbitres réunis en Assemblée Générale a porté leur choix sur Monsieur Coulibaly Souleymane pour un mandat de quatre (04) ans, soit jusqu’en mai 2022, conformément à l’article 13-3 des Statuts de l’AMAFCI (l’Amicale des Arbitres de Football de Cote d’Ivoire) ; Qu’au regard de tout ce qui précède et en conformité avec les textes fédéraux en vigueur, la Fédération Ivoirienne de Football ne reconnait qu’un seul Groupement d’intérêt par corporation, et singulièrement pour l’AMAFCI, dirigé par monsieur Coulibaly Souleymane, dont l’élection a été validée par la FIF », a écrit la FIF dans un communiqué.

A en croire Danon Roland, président du comité de pilotage de l’AMAF-CI, « Quand le bureau exécutif, ne respecte pas nos textes, les arbitres, par 2/3 des membres actifs peuvent convoquer une assemblée générale et prendre une décision pour l’imposer au bureau exécutif ».

« Mais ce qui revient, c’est que le président sortant, Coulibaly Souleymane, a fini son mandat depuis octobre 2019, donc il n’avait pas à prendre une décision qui engage la vie de l’association. Il devait, au mieux, consulter l’ensemble des arbitres que sont les membres actifs de l’AMAF-CI. Et c’est ce que nous venons de faire aujourd’hui. Après avoir fait une pétition, nous avons procédé au choix du candidat que les arbitres dans leur grande aspiration, souhaiteraient parrainer », a-t-il ajouté.

Ainsi, le parrainage des arbitres dissidents est considéré comme nul par l’instance (FIF) et Drogba n’a plus qu’un espoir de parrainage, celui du groupe des médecins.

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *