Connectez-vous

Afrique

Présidentielle ivoirienne : Henri Konan Bédié désigné par son parti pour être candidat

Publié

le


Le Parti Démocratique de la Côte d’Ivoire (PDCI) a procédé au choix de son candidat pour les élections présidentielles du 31 octobre prochain, le lundi 27 juillet 2020. Ce choix fut porté sur l’ancien chef d’État ivoirien, Henri Konan Bédié.


Âgé de 86 ans, Henri Konan Bédié a été investi candidat à la présidentielle par son parti avec 99,7 % des voix à l’issue d’une convention de ce parti. « La joie qui m’anime en ce jour est immense. Je suis heureux et fier d’avoir été élu comme candidat du PDCI. » a-t-il déclaré lors d’un point-presse à sa résidence d’Abidjan.

En effet, Henri Konan Bédié tente une nouvelle fois de reprendre la direction du pays, malgré les critiques sur son âge avancé, qu’il estime au contraire être « un atout ». A l’en croire, l’âge réunit l’expérience et aussi la compétence.

Cependant d’autres responsables du PDCI, qui ont envisagé ou essayé de se présenter à l’investiture, se sont retirés face à lui, comme l’homme d’affaires Jean-Louis Billon. Quant à la candidature de Kouadio Konan Bertin, elle a été invalidée par la commission d’investiture.

Notons tout de même que le « Sphinx de Daoukro », Henri Konan Bédié était l’unique candidat de l’ex-parti unique qui régna sur le pays pendant trois décennies après l’indépendance, sous la présidence de Félix Houphouët-Boigny, son mentor, qui mourut au pouvoir à 88 ans. Pour l’heure, il promet une « victoire qui permettra aux jeunes de Côte d’Ivoire d’accéder aux responsabilités pleines et entières dans la gestion des affaires publiques ».

Pour rappel, l’homme octogénaire fut chassé du pouvoir par un putsch en 1999 dû des accusations de corruption. Né le 5 mai 1934 dans le village de Dadiékro, en pays baoulé, au sein d’une famille de planteurs de cacao, il devint ambassadeur à 26 ans d’une Côte d’Ivoire tout juste indépendante, puis ministre de l’Économie à 32 ans sous le règne de Félix Houphouët-Boigny.

Ainsi, M. Bédié devra convaincre les électeurs à la présidentielle d’octobre qu’à 86 ans, il n’est pas trop vieux pour diriger le pays. Toutefois, il reste le doyen du scrutin présidentiel du 31 octobre où il fait un nouveau retour 10 ans après son échec des élections présidentielles de 2010.

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *