Connectez-vous

Afrique

Sénégal : acte de vandalisme dans les locaux du journal «Les Échos»

Publié

le


Les locaux du quotidien « les Echos » ont été vandalisés par des partisans d’un chef religieux et dirigeant de parti politique dans la soirée du lundi 03 août 2020. « L’attaque a eu lieu après 13 heures. J’ai constaté les dégâts, six ordinateurs ont été cassés, plus la télévision à écran plat. Dans mon bureau, où se trouve également le monteur du journal, nos deux machines ont été cassées. Quand ils sont arrivés, ils se sont présentés comme des talibés de Serigne Moustapha Sy, qui est un guide religieux. », a déclaré le rédacteur en chef dudit organe, Mbaye Thiandoum.

En effet, la cause de ce saccage est le fait que la presse avait affirmé en Une que Serigne Moustapha, chef religieux de la confrérie des Tidianes et président du Parti de l’unité et du rassemblement (PUR), avait été « terrassé par la Covid-19 ». Par ailleurs, dans un communiqué, le PUR a dénoncé des « mensonges éhontés » et une « campagne de déstabilisation ». Il a également prévenu le journal. « Laissez-le tranquille si vous voulez la paix », peut-on lire.

Toutefois, Mbaye Thiandoum, a exprimé son inquiétude face à de tel acte. « C’est un grand danger pour la presse sénégalaise. Si cet acte reste impuni, toute personne se sentant peut-être diffamée pourrait s’attaquer n’importe comment à un journaliste. Les gens ne sont pas obligés de se taire parce que c’est un marabout. Donc c’est important aujourd’hui que de tels actes soient dénoncés, et surtout soient punis pour que demain, d’autres ne seront pas tentés de faire la même chose. »

Toutefois, le ministre de la Communication Abdoulaye Diop a assuré que de « telles dérives (…) ne peuvent, aucunement, être tolérées ».

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *