Connectez-vous

Monde

Liban : Emmanuel Macron en visite à Beyrouth

Publié

le

Le président français Emmanuel Macron accompagné par le ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, sont arrivés ce jeudi 6 août 2020 à Beyrouth où ils furent accueillis par le président libanais, Michel Aoun. La visite du président Macron vise à soutenir le Liban face aux doubles violentes explosions qui ont frappé la capitale du pays le mardi 04 août dernier.

« Ce soutien est une évidence qui s’impose parce que c’est le Liban, parce que c’est la France. Je devais être là pour apporter cette solidarité et cette fraternité », a déclaré Emmanuel Macron tout en mettant en avant l’aide apportée par la France qui a dépêché des équipes de secouristes et du matériel. « Pour moi, cette visite est aussi un dialogue de franchise à l’égard des institutions libanaises », a-t-il ajouté en faisant référence à la crise politique qui touche le pays. « Si des réformes ne sont pas faites, le Liban continuera de s’enfoncer », a-t-il affirmé avant de conclu en s’adressant au peuple libanais, « On ne vous lâchera pas ».

A en croire, Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangère, l’architecte Jean-Marc Bonfils, a trouvé la mort dans la catastrophe. Vingt-quatre Français ont également été blessés, dont trois sont dans un état grave. Des dizaines de personnes sont encore portées disparues selon le ministère libanais de la Santé annonçant un bilan provisoire d’au moins 137 morts et 5 000 blessés. Les secouristes poursuivent tout de même leurs recherches dans l’espoir de retrouver d’autre survivants ou des corps sans vie. L’ambassade de France près du Liban a pour sa part, mis en place un numéro d’urgence pour fournir une assistance si nécessaire au ressortissant français habitant dans la zone où a lieu l’incident.

Par ailleurs, après la visite du lieu de la catastrophe, le président français compte s’entretenir avec le président libanais, Michel Aoun, le Premier ministre Hassan Diab et le président du Parlement, Nabih Berri sur la situation du pays.

Pour rappel, les énormes déflagrations, causant cette catastrophe, ont été déclenchées par un incendie qui s’est déclaré dans un entrepôt abritant depuis six ans quelque 2.750 tonnes de nitrate d’ammonium, « sans mesures de précaution », selon les autorités. Elles ont pratiquement détruit le port et dévasté des quartiers entiers de Beyrouth, soufflant les vitres des kilomètres à la ronde. Selon des sources de sécurité, les autorités du port, les services des douanes et des services de sécurité étaient tous au courant que des matières chimiques dangereuses étaient entreposées au port mais se sont rejetées mutuellement la responsabilité du dossier.

Notons tout de même qu’Emmanuel Macron est le premier chef d’État à se déplacer dans ce pays depuis la catastrophe pour réitérer son soutien au pays. Toutefois, plusieurs autres pays ont aussi apporté leur aide au Liban pour faire face à l’urgence que montre la capitale, Beyrouth.

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *