Connectez-vous

Afrique

Côte d’Ivoire : Pulchérie Gbalet réagit à la candidature d’Alassane Ouattara

Publié

le


La candidature du président ivoirien A. Ouattara pour un troisième mandat continue de faire des mécontents en côte d’ivoire. Cette fois, c’est le tour de Pulchérie Gbalet, présidente de l’Alternative Citoyenne Ivoirienne (ACI), de montrer son mécontentement et d’inciter le peuple ivoirien à se lever.

Lors d’une conférence de presse ce vendredi 07 août 2020, la plateforme Alternative citoyenne ivoirienne ne s’est pas fait prier pour appeler le peuple de Côte d’Ivoire à « se lever pour libérer son pays dès cet instant ».

« Nous sommes extrêmement déçus par le mépris que le Chef de l’Etat manifeste à l’endroit des Ivoiriens», a déclaré Pulchérie Gbalet relatif au troisième mandat de Ouattara. « ne soyons pas naïfs », a-t-elle indiqué soulignant que les ivoiriens avaient déjà des conditions de vie difficiles et donc « nous ne devons pas nous laisser davantage abuser ».

Elle pousse les ivoiriens à manifester en ces termes : ‹‹ la répression ne doit pas nous décourager parce qu’il s’agit de défendre tout ce qui nous apportera la paix. Nous savons que seuls les militants du RHDP ont le droit de manifester dans ce pays et nous ne devons pas l’accepter », a déclaré Gbalet.

Elle poursuit toujours en disant « Peuple de Côte d’Ivoire, ton destin est entre tes mains. Tu manifestes pacifiquement pour libérer ton pays de la dictature, ou tu la subis en compromettant l’avenir de la jeunesse. Nous devons donc nous lever pour assumer nos convictions et nos revendications », a-t-elle laissé entendre. Elle a ensuite appelé les ivoiriens à se lever pour manifester contre le troisième mandat de Ouattara. « Nous demandons à chaque ivoirien de se lever pour son pays dès cet instant ! Félicitations à ceux qui ont manifesté hier soir », a-t-elle déclaré.

Pour finir, la présidente de l’Aci a rappelé au chef de l’État ivoirien, quelques règles de la démocratie que ce dernier semble ignorer selon elle.

Cynthia Nadège Dossou

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *