Connectez-vous

Afrique

Nigeria : Yahaya Aminu Sharif condamné à mort pour « blasphème »

Publié

le


Un tribunal islamique du nord du Nigeria a condamné à mort un musicien accusé de « blasphème », ont annoncé les autorités judiciaires de la ville de Kano, le lundi 11 août 2020. En effet, Yahaya Aminu Sharif était poursuivi pour avoir insulté le prophète Mohammed dans l’une de ses chansons.

A cet effet, la ville de Kano avait été agitée par des manifestations après la diffusion sur les réseaux sociaux de la chanson à l’origine de cette condamnation. Les manifestants avaient mis le feu à la maison familiale de M. Sharif et avaient défilé dans les rues de la ville pour réclamer son arrestation. Ainsi, le jeune artiste âgée de 22ans a été interpellé et son procès s’est déroulé à huis clos. Lors de son audition, l’artiste a plaidé coupable et s’en suit dans la foulée sa sentence qui se trouve être la condamnation à mort par pendaison.

Par ailleurs, ce jugement a rassuré les manifestants à Kano, qui estiment que cette condamnation servira d’exemple. À l’inverse, sur les réseaux sociaux, plusieurs internautes expriment leur incompréhension concernant l’application stricte de la sharia. Ceci, dans le sens où les autorités réintègrent près de 600 membres de Boko Haram qui se sont repentis.

Pour rappel, il est à noter que les États du nord du Nigeria appliquent, depuis le début des années 2000, une version stricte de la charia, la loi islamique. C’est la seconde fois qu’une peine de mort est prononcée pour blasphème dans cet Etat du nord du pays. Ils ont déjà prononcé des condamnations à mort pour adultère, meurtre ou homosexualité, sans qu’aucune exécution n’ait eu lieu jusque-là. Toutefois, le condamné à mort, Yahaya Aminu Sharif, peut encore faire appel de cette décision.

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *