Connectez-vous

Société

Kétou : Un jeune de 25 ans tué dans un Braquage

Publié

le


En plein trafic d’essence frelatée, un jeune conducteur a perdu la vie dans une embuscade tendue par les braqueurs. Les faits ce sont déroulés ce mardi 11 août 2020 à Kozounvi, une localité située à une quinzaine de kilomètres du chef-lieu de l’arrondissement d’Adakplamè dans la commune de Kétou.

Selon l’Agence Bénin Presse (ABP), qui a rapporté les témoignages du rescapé, tous deux contrebandiers, ils étaient à bord d’une camionnette chargée d’essence de contrebande en direction du fleuve Okpara dans la localité d’Agonlin-Kpahou, dans l’arrondissement d’Adakplamè pour une livraison aux clients dans des localités situées dans le département des Collines, quand la périlleuse interception des hommes sans foi ni loi est survenue.

En allant, « nous avons aperçu devant nous, deux hommes qui se sont remorqués sur une moto et dans la même direction que nous », rapporte l’une des victimes. Arrivés au bord du fleuve, renseigne les riverains, les deux malfaiteurs auraient intercepté leurs victimes. Et comme alibi, ces deux malfrats se renseignaient auprès des deux trafiquants, sur comment faire le trafic des boissons, du Nigéria vers des localités du département des Collines via ce fleuve.

Avant que les contrebandiers visés ne finissent de décharger les fûts d’essence, informe-t-on, les deux brigands se sont retournés sur leur moto, et sont allés tendre une embuscade. « Sur le chemin du retour, les gens nous ont alerté qu’il y a deux individus armés de fusils qui ont barricadé la voie devant. On a dû attendre quelques minutes avant de continuer notre chemin », a expliqué le rescapé.

Une fois sur les lieux, poursuit-il, nous avons aperçu les deux hommes avec qui on avait échangé au bord du fleuve qui ont ouvert le feu et atteint mortellement le conducteur à la commande de l’automobile. « N’ayant reçu aucune balle, j’ai dû prendre mes jambes à mon cou pour éviter le pire », confie le survivant.

Les proches du jeune tué ont confié que les brigands ont cru que leurs victimes avaient sur elles une importante somme après la livraison du produit. Des crépitements d’armes se sont fait entendre dans la localité après ce forfait, renseignent les riverains. Informés, les éléments du commissariat d’Adakplamè, assistés d’un agent de santé se sont portés sur les lieux pour les constats d’usage. Une enquête est ouverte pour mettre la main sur ces deux assassins.

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *