Connectez-vous

Afrique

Mali : les militaires affirme avoir arrêté le président Ibrahim Boubacar Keïta et son premier ministre

Publié

le


Le président malien, Ibrahim Boubacar Keïta (IBK), son fils Karim Keïta ainsi que son Premier ministre Boubou Cissé ont tous été arrêtés par des militaires. En effet, l’un des chefs de la mutinerie qui a commencé dans la martinée de ce mardi 18 août 2020, affirme que les trois individus auraient été appréhendés dans la résidence du président à Sebenikoro, vers 16h30, heure locale.

« Nous pouvons vous dire que le président et le Premier ministres sont sous notre contrôle. Nous les avons arrêtés chez lui » (au domicile du chef de l’État), a déclaré ce militaire ayant requis l’anonymat. « IBK (le président Keïta) et son Premier ministre sont dans un blindé en route pour Kati », le camp militaire de Kati où la mutinerie a débuté dans la matinée, a affirmé une autre source militaire dans le camp des mutins. Aussi, « plusieurs hauts gradés de l’armée, arrêtés par les frondeurs » dans ledit camp, a affirmé un autre militaire.

Pour rappel, le gouvernement malien avait réagi dans l’après-midi, en demandant aux militaires de « faire taire les armes », se disant prêt à engager avec eux un « dialogue fraternel afin de lever tous les malentendus », selon un communiqué du Premier ministre. Notons tout de même que ce coup de force intervient alors qu’une coalition d’opposants politiques, de guides religieux et de membres de la société civile multiplie ces dernières semaines les manifestations pour réclamer le départ du président Keïta, accusé de mauvaise gestion.

Toutefois, la Communauté des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) ainsi que les Etats-Unis et la France affirment leur inquiétude de la crise qui sévir dans le pays. Ils s’opposent tous à tout changement de gouvernement en dehors du cadre légal.

Advertisement

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *