Connectez-vous

Afrique

Mali: l’appel lancé par le CNSP aux peuples maliens

Publié

le

A travers une conférence de presse, tenu  ce mercredi 19 août 2020, le Comité national pour le salut du peuple (CNSP), a par le biais de son porte-parole, le colonel-major Ismaël Wagué, chef d’état-major adjoint de l’armée de l’air fait passer plusieurs messages.

En effet, le CNSP en vue de comité de transition a réclamé l’arrêt du vandalisme, au lendemain du coup d’Etat qui a renversé le président Ibrahim Boubacar Keïta et son gouvernement. A en croire le porte-parole, les Maliens sont appelés à « vaquer librement à leurs occupation et à reprendre sainement leurs activités » dès le jeudi 20 août 2020. A cet effet, le comité assure que des dispositions seront prises pour protéger les biens des personnes mais aussi tout militaire surpris en train de piller sera sévèrement sanctionné. 

Parallèlement, en ce qui concerne les quatre blessés qui ont rendu l’âme à l’hôpital Gabriel Touré de Bamako selon des sources hospitalières, le comité assure qu’il y avait eu « zéro mort et zéro blessé ». Par ailleurs, le colonel Ismaël, a rappelé que les forces telles que la Minusma (force de l’ONU) ou encore Barkhane, le G5-Sahel et la force Takuba « demeurent des partenaires pour la restauration de la stabilité ». « Tous les accords passés », notamment le processus d’Alger signé en 2015, seront respectés, a déclaré le porte-parole. 

Il est à noter tout de même que les militaires, qui ont pris le pouvoir au Mali et poussé à la démission le président Ibrahim Boubacar Keïta, déclarent vouloir mettre en place une « transition politique civile » devant conduire à des élections générales dans un « délai raisonnable ». Toutefois, rien ne fut dit sur  l’avenir du président IBK ou des responsables arrêtés mardi.

Advertisement

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *