Connectez-vous

Afrique

Mali: la CEDEAO prête à accorder un an de gestion de la transition à la junte

Publié

le


Après que la junte est acceptée de libérer le président déchu, IBK qui résulte de leur négociation avec les chefs d’Etat de la Communauté économique des Etat de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO), cette dernière n’en a pas pour autant terminer avec ces exigences. En effet, à travers un communiqué de la présidence nigériane rendu publique le jeudi 27 août 2020, la CEDEAO a indiqué qu’elle accepterait que la période de transition au Mali soit sous la direction d’un « gouvernement par intérim dirigé par un civil ou un militaire à la retraite ».

À cet effet, la période de transition qu’elle exige est d’une durée de « six, neuf, ou douze mois » avant l’organisation d’élections dans le pays. Par ailleurs, la junte quant à elle souhaiterait, « rester au pouvoir » pendant « trois ans » avant la tenue d’un scrutin. Il est à noter, que cette décision émise par la CEDEAO intervient quelques jours après que les émissaires de l’organisation sous régionale ont échoué à trouver un accord avec la junte sur le temps de la transition. Toutefois, un deuxième sommet des chefs d’État de la Cedeao depuis le coup d’État au Mali se tiendra ce vendredi 28 août 2020 sur le sujet.

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *